Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 16:21

Mme Royal (ENA), M. Hollande (ENA), M. Peillon (docteur en philosophie) soutiennent M. Frêche exclu de leur parti. Le PS canal historique appelle à « faire barrage à la droite », c’est-à-dire contre MM. Kouchner, Lang, Rocard qui se réclament de la vraie gauche, tendance Sarkozy. M. Besson, socialiste, a félicité Mme Royal pour son bon score contre le PS canal historique. Mme Le Pen se maintient la où elle peut au second tour pour pouvoir battre la droite au profit du PS.

J. Daniel et D. Olivennes (ENS, ENA), de la troisième gauche, après l’échec du lancement de Mme Royal et le retrait de M. Bergé, semblent pencher à Carla, femme de la nouvelle gauche. Elle pourra seconder DSK comme vice-présidente de la République en 2012.

M. Julliard (ENS, multicartes), théoricien du socialisme (et environs) ,après avoir puni le PS (il a voté pour Dany le rouge aux européennes) revient en force pour soutenir Martine et les deux ... socialismes.

54% d’abstention aux élections c’est trop peu.

 

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 19:48

Dimanche 14 mars, 19h45

 

Le Figaro, journal de référence en matière de démocratie, sous un ton « il faut rétablir la peine de mort » nous menace de rendre le vote obligatoire. Gérard Longuet, le prototype du démocrate, puisqu'il est sénateur, fera une loi en ce sens. « Mécontent, il faut voter », dixit Le Pen. Le Monde Magazine de ce dimanche est allé « à la rencontre de 50% de ceux qui n’iront pas voter ».

Le monde politique corrompu s'ennuie. Le peuple s'abstient massivement (ouvriers, employés, jeunes, « banlieue francophone », ...). Ils devraient être contents. Mais non. Ils veulent battre l’Autre. Ils veulent un alibi démocratique.

* * *

Jean François Kahn, un fanatique du centre, a suivi la campagne du Figaro et a rédigé une belle dissertation pour obtenir le bac.

« Il faut voter dimanche. Et voter positivement puisque, ce qui est anti-démocratique, le vote blanc n’est pas pris en compte. A la limite, je comprends un électeur de droite, déçu ou dégoûté, qui ne veut pas, pour autant, apporter sa voix au Front National. S’il n’y a pas de liste réellement gaulliste dans sa région (genre Dupont-Aignan en Ile-de-France), il se trouve, en effet, confronté à une équation complexe. Mais, les autres ont vraiment l’embarras du choix : deux extrême gauche, une gauche de gauche, une gauche et un centre-gauche écologiste, une social-démocrate et des sociaux libéraux, un centre gauche démocrate, des nonnistes et des ouiouistes, des anti-libéraux et des libéraux libertaires… presque toutes les nuances y sont.

Bien sûr, aucune liste ne peut refléter 100 % de ce que l’on pense. Et, dans ce cas, moi-même, je pourrais m’abstenir, aucune offre ne me satisfaisant totalement. Mais alors, la solution, c’est de voter pour soi-même (ce que j’ai fait au moins une fois !). C’est pourquoi j’estime que l’abstention est profondément narcissique : personne n’est digne de moi, aucune liste n’est capable d’exprimer ma merveilleuse et profonde complexité… Et des peuples se sont battus, ont versé leur sang pour en arriver là ? »

Sans verser mon sang, Monsieur Kahn, j'ai voté Non au référendum pour la Constitution européenne pour « exprimer ma merveilleuse et profonde complexité ». Le peuple en toute simplicité à voté à 55%. Il parait qu'il faut 51% pour l'emporter. Vous le saviez ? Et alors ? Résultat ?

Vous avez appris dans les livres universitaires de première année que « le peuple est souverain ! » « La démocratie est « une organisation interne de l’Etat par laquelle l’origine et l’exercice du pouvoir politique incombent au peuple, cette organisation permettant au peuple gouverné de gouverner à son tour par le biais de ses représentants élus ». Comme actuellement celui de la Grèce et des PIGS. Le peuple a-t-il le droit de voter Chavez ? Oui, si son score ne dépasse pas 10%. Non, s’il peut l’emporter. Le vélodrome de Marseille était prêt à accueillir ceux qui pensaient autrement … M. Kahn. Etes-vous au courant ?

« Pour en arriver là », dites-vous. Mais où ? Les sondages qui prévoient l'abstention de la clientèle au supermarché vous inquiètent ? Les travailleurs qui menacent de nous priver ce soir de la cérémonie des oscars de la corruption, du racisme et du mensonge vous indisposent ? Vous serez sur le plateau. Parlez-en. Avez-vous expliqué au peuple, l'historien que vous êtes, comment la France en est arrivé là ? : Royal-Sarkozy. Vous n’avez pas honte ?

Un centriste qui évoque le sang, c'est louche. Pourtant je le trouve sincère. (J'étais probablement le seul lecteur attentif de ses éditos du premier numéro jusqu'à son départ). Le sang, le sang ! la lutte quand ça nous arrange. Pour le reste, entre deux votes, le consensus, la Kollaboration, les combines.

 

* * *

Augias, le roi d'Elide, demande à Héraclès de nettoyer ses écuries sales depuis 30 ans. Le brave Hercule s'attelle à la tâche et nettoie les écuries d'Augias « en une seule journée » en déviant même le cours d'une rivière. Il réclame la récompense au roi suivant le contrat. Le roi refuse. Procès, faux témoins et expulsion d'Hercule d'Elide par décret royal. Quelques années plus tard, Hercule, à la tête d'une armée, revient, conquiert la ville et tue Augias et tous ses fils sauf un, Phylée, qui avait pris le parti d'Héraclès au procès.

J.F. Kahn sait tout ça ; homme des Lumières (il n’y a pas de cynisme de ma part) réclame souvent le nettoyage des écuries. Mais il s'arrête au milieu du gué. Hélas, même s'il est nécessaire de nettoyer les écuries d'Augias (1789, ...) l'élimination d'Augias (capitalisme) est une nécessité historique. La classe supérieure ne respecte aucun contrat.

* * *

Le célèbre collaborateur de M. Sarkozy, l'excellent socialiste tout terrain J. Attali nous a prévenus aussi dans son article dans le Point.

« Enfin, les citoyens devront dimanche prochain écarter un double danger : celui de l'abstention et celui des extrêmes. Dans la confusion actuelle, tout tend en effet à leur donner le sentiment que tout est déjà joué, que nul ne peut rien sur rien, que régions et Etat sont également impuissants, que les programmes des divers partis de gouvernement sont indiscernables et que s'échangent idées et personnel politiques. Le risque est alors grand, plus qu'on ne le croit, de voir les Français s'abstenir ou voter pour les extrêmes.»

Je n'ai pas compris ce qu'il voulait dire. Les extrêmes ? Si Attali ne nomme pas Le Pen dans les extrêmes, il en sait quelque chose. Qui sont-ils ? Le trotskiste L. Jospin (qui s'est abstenu contre Le Pen) et ses « enfants » ? Les démocrates M. Valls, M. Frêche, M. Huchon ? « Dans la confusion actuelle » le pauvre polytechnicien n'a pas su distinguer les extrêmes.

* * *

Non, M. Kahn, je n’ai pas voté pour moi-même. Les élections ne sont pas toujours de pièges à cons. Ca m’est arrivé de voter pour Chirac pour sauver la République (qui  était menacée par un cadavre utile, à zéro députés, qui allait mettre à feu et à sang la pauvre France !) Alors, le procès Chirac c’est pour quand ? C’est aux pertes et profits de la République (on n’aime trop dire démocratie) ?  

Je me suis abstenu du cirque actuel. J’attends que l’on vote pour nous, pour nous-mêmes, pour nous tous sans exception. Nous sommes des millions dans ce cas. et même la majorité, ce qui me rend triste. Démocratie dans son origine était une insulte. Un aristocrate ne pouvait pas imaginer que le Pouvoir peut être détenu par le peuple, par la « racaille de la banlieue francophone ». C’est la thèse de M. Kahn et celle de l’extrême droite y compris des libéraux.

* * *

Vous avez voté. Très bien. Et maintenant vous faites quoi ? « Nous considérons l'homme qui n'y participe pas comme un inutile et non comme un oisif » disait Périclès. Ne soyons pas inutiles.

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 18:53

Ratzinger, le pape actuel, ex membre des jeunesses hitlériennes (comme tous les jeunes à l'époque), avait accueilli dans son diocèse un prêtre pédophile connu (comme la plupart des curés à l'époque). L'a-t-il caché ? Pas du tout. Au contraire, il l'a accueilli publiquement pour « thérapie », suivant le communiqué officiel. N'y voyez rien de mal.

Prenez par exemple, une affaire récente. Une jeune fille de 13 ans, qui paraissait 25, agresse le génie du cinématographe. Le juge a accueilli le metteur en scène dans un hôpital psy pour thérapie. Il est sorti traumatisé. L'affaire s'est terminée juridiquement, le viol du cinéaste par la lolita n'a même pas été retenu par le juge. Mais les antisémites sont toujours là et l'affaire perdure.

Dans l'affaire du pape, qui n'y est pour rien, la situation est comparable. Les mères laissent leurs petites filles et leurs petits garçons aller à l'église non accompagnés. Comme Samantha, le vice dans la peau. La tentation est grande. Les prêtres sont agressés constamment par les enfants. Tous les prétextes sont bons (kermesse, chorale, pureté du rite, ... ) Une fille de 13 ans n'est pas une fille de 6 ans. M. Moax, apprenti de talent chez BHL, l'a dit à la télé. Il a raison. Les prêtres sont traumatisés par l'exposition diabolique des strings, pantacourts et autres objets sexuels devant l’autel de Dieu. L'esprit est faible. Le diable est là. L'interdiction du film « Et dieu créa la femme » s'impose. Mais on ne doit pas aller aux extrêmes. Soyons prudents. Mes collègues universitaires et des théologiens (chrétiens bien-sur) pensent que le péché originel est le célibat des prêtres. Confirmé par le Figaro, journal de référence en la matière.

Le mariage des prêtres (le PACS est interdit par le pape) doit être autorisé par le Saint Siège. Le temps est mûr. Depuis la libération de la femme, elle peut servir comme objet sexuel aux prêtres afin de sauver nos enfants. C'est une solution sage et pondérée.

Le mariage des prêtres sera le nouveau moyen moderne d'atteindre Dieu. L’épectase ! Nous rappelons que l’épectase est, chez les chrétiens, une tension et un progrès de l’homme vers Dieu. Le cardinal Daniélou a ouvert la voie.

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 21:46

 Reste à savoir comment les contribuables allemands,

néerlandais ou français réagiront

quand leurs impôts augmenteront

pour sauver Grecs ou Portugais.

Le Monde, journal des milieux mafieux

Lorsqu’un Etat souhaite construire des écoles, des hôpitaux publics, ... il fait appel à sa banque centrale. La banque centrale émet de la monnaie. L'Etat rembourse au fur à mesure (par les impôts), sans intérêts (c'est le principe) et la monnaie émise est détruite. La banque centrale est l'instrument d'une politique.

Depuis la nouvelle constitution européenne (en fait depuis Maastrich) un Etat de l'Europe n'a pas le droit d'emprunter à sa banque centrale. Alors comment faire pour financer les équipements publics ? La seule et unique solution en Europe est d'emprunter aux banques privées ! Avec INTERETS ! A quel taux ? Au taux fixé par les banques privées, suivant la « respectabilité libérale ». Actuellement (cas de la Grèce) pour une école construite, il faut en rembourser deux aux banques privées !

Cet article de la constitution européenne (le 104 Maastrichien et 123 par la suite) est passé comme une lettre à la poste grâce aux politiciens valets de la finance européenne, sous-ensemble de la mafia internationale pilotée par des clubs semi-secrets (comme Bilderberg).

En France un grotesque personnage, économiste médiocre, voire nul, qui bouffe à tous les râteliers, a imposé le traité de Maastricht la main dans la main avec les libéraux de l'Ecole Hayek - Thatcher  :  « Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie. » (Michel Rocard, Ouest-France, 27.8.1992). Cet individu sévit toujours. A l'époque de Périclès de tels personnages irresponsables étaient ostracisés et privés de leurs droits politiques.

La Grèce doit rembourser pendant 40 ans les banques privées. Et si la Grèce refusait de payer ? Rassurez-vous, le gouvernement grec actuel, dont les principaux dirigeants sont issus de London School of Economics ne peuvent pas mordre la main qui les nourrit. Il préfère imposer l'austérité la plus brutale au peuple, jamais vue depuis l'Occupation Nazie  (« Les Allemands reviennent » dit le peuple dans les faubourgs de la capitale ce jour 11 mars, jour de grève générale contre les mesures socialistes).

Supposons qu'un gouvernement patriote refuse de rembourser les banques. Imaginer par exemple un gouvernement patriote comme celui de communistes et gaullistes contre les Automobiles Renault à la Libération. Les banques iront en Justice. Le gouvernement patriote considérera la décision nulle et non avenue et ne cédera pas. Les banques demanderont l'« aide » de leur Etat, c'est-à-dire l'intervention militaire.

Mais, mes chers lecteurs et lectrices, à qui la Grèce doit de l'argent ? Quels sont les voyous internationaux, les spéculateurs, qui ont déstabilisé la Grèce ? Gardons le calme et restons chez nous. Pour 120 milliards d'euros, il s'agit de la BNP-Paribas et de la Société Générale en liaison avec la Deutsche Bank. Pensez-vous que Sarkozy enverra l'OTAN et ses Mirages 2000 pour bombarder l'Acropole ? Au contraire, il a déclaré devant son palais « qu'il ne laisserait pas tomber la Grèce ». 

La Grèce doit faire comme les pays de l'Amérique Latine et l'Islande : Annuler la dette. Le peuple grec souverain doit voter par référendum s'il souhaite rembourser les voyous de la finance. Le deuxième pas est la sortie de l'euro. Il faudra en finir avec cette Europe avant que les petits peuples deviennent esclaves de grands pays impérialistes. On comprend pourquoi les libéraux nous disent qu'il n'y a pas « de guerre en Europe depuis que le marché commun existe ». Il ne faut pas croire non plus que les gouvernements de petits pays sont de victimes innocentes. Ils font partie de la classe supérieure de leur pays.

Lorsque les « socialistes » français viendront au pouvoir (seuls cette fois-ci, après la collaboration sarkosyste) ils imposeront un peu plus les banques françaises fautives, par humanisme issu des Lumières (ils aiment se référer aux grands événements). Avec l'argent mal gagné ils financeront des écoles en ... France. Le peuple sera content. A la santé des Grecs ! 

 

[Bilderberg : Club de l'élite mondiale. A la réunion secrète en Grèce en juin 2009, assistaient le ministre grec de l'économie Alogoskoufis (par qui le scandale est arrivé) et l'actuelle ministre « socialiste » de l'Education, Mme Diamantopoulou.

L'ancien ministre de l'économie Alogoskoufis (PhD en Economie à London School of Economics, prix R. S. Sayers) principal responsable de la tragédie grecque a retourné à l'université (même la droite n'en veut plus). Spécialiste de l'économie monétaire internationale (!), il enseigne l'économie dynamique (!!) à l'université d'Athènes. Or, il n'a jamais mis le pied à son cours depuis la rentrée 2009 de peur d'être maltraité pas les étudiants en colère. Il est payé à rien faire par le gouvernement socialiste qui ne souhaite pas faire de vagues. Il est protégé par la ministre socialiste de l'Education et universités, Mme Diamantopoulou, ex commissaire européenne et femme forte du nouveau régime. Tous les deux font partie du groupe Bilderberg aux côtés du criminel Kissinger, du clan Rockefeller/Morgan, de Goldman Sachs, de Trichet (banque centrale européenne) et d'autres banquiers mafieux, responsables du naufrage grec.

Les journaux en France sont les champions de l'investigation. « Le volume exact de la spéculation et l'identité des intervenants sur le marché des CDS restent pour l'heure compliqués à connaître, compte tenu de leur opacité. » Autrement dit, la Grèce doit 300 milliards à des spéculateurs qu'elle ne connaît pas ! Mais alors, à qui elle envoie le chèque ? Ulysse a su répondre : A Personne !]

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 16:22

« Les pauvres ont de moins en moins de ressources » titre le Figaro, journal de la gauche complexée. La gauche décomplexée ne dit pas autant.

C’était le but recherché. Nos élites sont capables de telles performances.

L’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale s’inquiète de la montée de la « désespérance » de huit millions de pauvres.

La désespérance est l'état normal de l’exclusion. L’exclusion n’a jamais fait d’heureux. Les pauvres doivent s’habituer. TF1 s’y emploie.

Et puis après, les riches ne sont pas assez riches pour donner du travail à tout le monde. La crise est le résultat de l’appauvrissement des riches. Les pauvres pourraient être plus pauvres. Les riches y veuillent. En guise de remerciements, les pauvres ne se révoltent pas.

[Le peuple ne s'y trompe pas. Ouvriers et employés pour 85% (suivant un sondage) pensent que « le monde est injuste ». Le reste est littérature.]

 

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 14:34

M. Sarkozy a nommé le socialiste Didier Migaud à la Cour des Comptes et le socialiste Michel Charasse au Conseil Constitutionnel. Et le dernier (?) soutien de Mme Royal, Malek Boutih, sera nommée président de la Halde ; l'ancien président avec Fabius investissent dans le marché de l'Art.

Mme Royal accuse Mme Aubry d’être mal (?) conseillée : « Elle consulte aussi le même conseiller que Nicolas Sarkozy, Alain Minc ! » Mme Royal, créature de M. Attali, a comme conseiller un certain BHL qui soutient DSK, économiste préféré de N. Sarkozy.

Le président a demandé à M. Attali, socialiste historique, de plancher à nouveau sur la libération de la croissance française. Le polytechnicien n’avait libéré qu’à moitié la croissance. Une nouvelle intervention est nécessaire, car le nombre des chômeurs n’est pas encore élevé alors que le nombre des fonctionnaires et particulièrement élevé.

Et quand il n’y aura plus de socialistes, que va-t-on faire ? Il faut plutôt garder sous le coude Mme Fillippetti et M. Vals. Le temps de fabriquer de nouveaux Rocard qui pourront stabiliser notre régime démocratique et le protéger de la barbarie qui vient.


Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 20:10

Les polycopiés à l’université ne sont plus gratuits. Le Tribunal (probablement des juges ayant mal compris l’esprit des Lumières) a décidé que la vente des polycopiés à l’université était illégale. Les universités manquent d’argent. La décadence ne vient pas toute seule. Les blogs sur la Toile auront une tâche supplémentaire : fournir de la documentation gratuite aux étudiants.

Le texte suivant, pour nos étudiants en Droit, est extrait d’un article du journal Le Monde. Il illustre bien l’état de droit en France : « [Dominique de Villepin] soumis à un contrôle judiciaire qui lui interdit de rencontrer Jacques Chirac, il a croisé celui-ci à plusieurs reprises. La dernière fois, quai Malaquais, leurs voitures se sont retrouvées côte à côte. Les chauffeurs ont pilé net. L’ancien président et son ancien premier ministre sont sortis pour s’embrasser sous les yeux des badauds prenant des photos. Dans l’heure, Dominique de Villepin a appelé ses juges pour souligner lui-même son infraction à la règle qui lui avait été imposée. »

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 20:54

 

Il existe quelqu’un de pire que le bourreau,

c’est son valet !

Mirabeau (1749-1791)

Ca va mal pour le plus grand cinéaste vivant. Le juge d’Obama veut toujours le juger et la Banque l’abandonne comme un vulgaire violeur. Le comité mafieux (presse brejnévienne, pseudo-philosophes, pédérastes, parasites, …) n’arrive pas à sauver le pervers du naufrage.

Les seconds couteaux entrent en jeu. Les valets obéissent au coup de sifflet et répondent « Arbeit macht frei » (le travail rend libre). Ils se mettent au travail aux bazookas. Des bombes signées « l’Occident vaincra » polluent le ciel. La haute littérature raciste, Maurras et Celine réunis, se déverse tout azimuts pour sauver le soldat, trahi par la putaine de Banque que l’on croyait la plus fidèle. C’est une «pute», «Gestapoland» «fondamentalement antisémite». Ce sont des «mous salauds». Brasillach fut plus modéré lors de la première période de la Collaboration. Les collabos de la seconde ne font pas dans le détail.  

Il est vrai que la servilité paye. Mais il faut faire le sale boulot parfois épuisant. Et c’est un métier à risque. Même le Facebook leur renvoie la face de collabo-raciste à la gueule. La maison-mère couvre. A la télé, il était là ; le maître et le valet. Service commandé, service rémunéré, travail exécuté. Mais la prestation de l'apprenti était médiocre, contre-productive et maladroite. Le petit est allé trop loin. Il ne maîtrise pas les codes. Plus dangereux que les barbouzes du SAC. Discours raciste scientifique sur les élites, les génies et les hommes supérieurs inspiré du travail du professeur Montandon. Cette violence qui se dégage sous le vernis de la sérénité fait peur. Le maître l'a rappelé à l’ordre.

Ca va mal finir. Insulter le peuple ce n’est pas grave ; on ne vote pas pour lui. Mais diffamer la Banque …

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 17:06

 

Moïse abandonné par sa mère sur les eaux du Nil

 est sauvé par la fille du Pharaon

 qui persécutait le peuple juif.

La mythologie hébraïque

« Tragédie grecque », « La Grèce abandonnée ; L’Europe n’y peut rien », « Initiative Sarkozy pour sauver la Grèce », « L’UE au chevet de la Grèce », « La Grèce sauvée. ». Rideau de l'acte I.

* * *

Avant les élections. Tout allait bien. Le Club Bilderberg avait choisit la Grèce pour sa réunion l’année dernière pour rendre hommage à son dynamisme et la bonne gouvernance. Le ministre des finances grec est devenu membre à cette occasion du prestigieux club des élites planétaires.

Les « reformes » tardaient peu. La partie facile a été réalisée avec succès par la Droite : la démolition du Code du Travail. Il faut rendre hommage à Karamanlis qui a fait mieux sur cette question, sans les socialistes, que Sarkozy, avec les socialistes. Vingt neuf milliards aux banques. Quelques privatisations (bradage au secteur privé) en industrie et les transports. Les capitaux français et allemands se portaient bien en Grèce. Petite diminution du taux de profit comme partout ailleurs, à cause de cette maudite Crise extraterrestre.

Il restait la partie difficile. Les impôts, les retraites, la santé, l'éducation. Tout ce que la Droite ne sait pas faire, le PS est prêt à essayer. Les Grecs ont voté le 4 octobre 2009. Le PS a gagné avec 10 points d'avance sur la Droite. Les Grecs ont voulu le changement. Ils l'ont et ils ne sont pas contents.

Après les élections. Comment annoncer au peuple la « faillite » ? Deux mois de manipulation pour prévenir les « notateurs » de se réveiller et mettre à l'aise l'autorité de tutelle (l'Europe, BCE, FMI, ...). Le déficit est de 12,7% le lendemain des élections contre 6% la veille des élections ! Qui ment ? La Droite ? Le PS ? Aucune importance.  Les cyclops (spéculateurs essentiellement français et allemands) mangent un par un les contribuables grecs.

- Oui, mais le peuple vient de voter avec une grande majorité pour des vraies reformes de gauche.

- Nous sommes en régime post-démocratique. Il n'y a que les communistes et les gauchistes qui utilisent de telles catégories : peuple, élections, souveraineté. Les élites qui savent pensent autrement.

Pendant ce temps-là. Le déficit public global moyen de la zone euro avoisine les 6 % du PIB, les Etats-Unis et le Royaume-Uni battent tous les records et le Japon est hors concours. D’après l’INSEE la France connaît la pire récession depuis 1945. Pendant ce temps-là, les banques se refinancent auprès de la BCE à des taux entre 0,5% et 1%. La Grèce doit emprunter à 6%. L'euro protège ... les banques.

* * *

Le verdict des élites. Les élites (qui savent !) de la classe supérieure : « La zone euro avait fini par accueillir en son sein la Grèce, berceau de la civilisation occidentale mais aussi génie de l’artifice comptable » (Le Monde). Artifice comptable ? Par qui ? Le Diable ? Les communistes ? Ben Laden ? Comment se fait-il que les élites grecques, de religion libérale, formées dans les meilleurs écoles de Paris, Londres, Harvard trafiquaient les bilans comptables d’un pays de l’Euroooooope (Saint Synode) ?

Mezalors, les « grandes agences de notation », les anges gardiens de l’orthodoxie du marché catholique, n’ont rien constaté pendant dix ans ? Pas assez de diplômes ? Pas assez de prix Nobel ?

Et le directeur de la Banque centrale européenne (salaire six millions de dollars par an) n’a pas vu les copains de promotion qui trafiquait les bilans ? Génie lui aussi de l’artifice comptable ? Pas assez de diplômes ?

Et le FMI ? Il faisait quoi ? Il s’occupait de l’affaire hongroise ? S’il avait fait Harvard …

* * *

La classe supérieure française s'inquiète. « La Grèce a vécu au-dessus de ses moyens et maintenant les contribuables français et allemands vont payer l’addition, voilà la seule vérité. » Parole d’expert initiée par un éditorial du journal du groupe Lagardère. Le racisme, élément fondateur de l'identité française (celle des collabos).

Le Crédit Agricole a mis la main sur le Crédit Agricole grec et la Société Générale a absorbé son homologue grec. Carrefour ouvre son 25e supermarché en Grèce. Les couches populaires grecques envoient la plus-value à la classe supérieure française qui n'est pas satisfaite. Les caissières grecques ne travaillent pas assez. Les ouvriers et employés grecs se bronzent au soleil au dépend du contribuable français.

La veille de la réunion de Bruxelles « pour sauver la Grèce » le premier ministre grec est passé par Paris pour rendre visite à Carla. La classe supérieure grecque a confirmé l'achat de six frégates furtives FREMM (2e génération !) et des avions Rafales Dassault (que personne n’en veut). Les socialistes grecs soutiennent les journaux français pour la pluralité des opinions et l'industrie de guerre contre le prix Nobel de la Paix Obama. Les « contribuables français » apprecieront.

* * *

La classe supérieure allemande s'inquiète. « L’éventuel renflouement de la Grèce suscite une forte opposition en Allemagne. Le sentiment qui domine est que l’Allemagne paye plus qu’elle ne reçoit, alors si elle doit en plus aider la Grèce, ce sera très difficile à expliquer ». « On n’aide pas un alcoolique en lui donnant encore une nouvelle bouteille d’eau-de-vie ». La pauvre Mme Merkel ne pourra pas expliquer à son peuple une aide aux alcooliques (les élites grecques qui ont fait des études en Allemagne !). La dure vérité …

La Grèce avait payé quatre sous-marins allemands qui avaient tendance à … remonter de travers à la surface. La Grèce a demandé que l’Ecole polytechnique d’Athènes expertise la camelote. Refus de la chancelière ; trop humiliant pour la technologie allemande ! Que l’OTAN se porte garant ; refus nouveau. Les Grecs ont payé mais ils n’ont pas vu les sous-marins.  Comment alors, l'expliquer au peuple allemand ?

« La moitié de députés grecs (UMP et PS grecs) ont reçu de pots de vin et commissions de la part de Siemens, premier employeur privé allemand ». Un des plus gros scandales du siècle portant sur les marchés de la firme allemande (1,3 milliard d’euros de fonds douteux) avait comme cerveau le directeur de cabinet de … Mme Merkel. La classe supérieure a même réussi à rapatrier, grâce à une fuite à la Polanski, l’organisateur grec avec la complicité des libéraux grecs. Comment alors, l'expliquer au peuple allemand ?

Mais Mme Merkel ne doit pas désespérer. Elle a de quoi expliquer au peuple allemand. Les négociation pour l’achat de quarante avions Eurofighter (EADS sans Gregorin) par la Grèce est en bonne voie. Merci le peuple grec, génie du sacrifice comptable ! Elle a intérêt à composer avec les gentils socialistes grecs, car la droite libérale (qui connaît bien les notions d’actif-passif) réclamera les dédommagements qui tardent à venir de la deuxième guerre mondiale.

* * *

Le Monde, journal de la droite décomplexée. Le journal libéral des élites du groupe Lagardère nous avait prévenus déjà le 12 décembre 2009 : « En théorie, le traité de Maastricht interdit toute forme d’assistance à un Etat de la zone euro en situation de banqueroute. Dans la pratique, on voit mal comment les pays d’Europe du Nord et la Banque centrale européenne pourraient laisser tomber un pays défaillant, sous peine de provoquer une grave crise de défiance vis-à-vis de l’euro. Reste à savoir comment les contribuables allemands, néerlandais ou français réagiront quand leurs impôts augmenteront pour sauver Grecs ou Portugais. » Exactement comme pour les dépenses de la famille royale (en France) ou pour les frais de mission de Barroso.

Le Monde et la politique. Le journal vespéral des marchés titre : « Papandréou, l’homme qui fait trembler l’euro ». Mon dieu ! Hercule arrive. Et sa « journaliste » libérée fait le portait politique de celui qui fait secouer l'euro : « Le raffinement est son arme. Costume bleu marine, chemise blanche, cravate délicatement violette, Georges Papandréou a la silhouette longue et distinguée, la moustache taillée au millimètre, la politesse souriante, l’anglais parfait du brillant élève passé par Harvard et la London School of Economics, la graisse évanouie dans des heures quotidiennes de fitness et de cyclisme à haute dose. Si peu balkanique, si différent. » Le vocabulaire de Paris-match est plus riche.

Le Figaro, journal de la Gauche responsable. Le groupe Dassault, s’est démené, il est vrai, dans sa campagne pour aider la Grèce et le gouvernement socialiste. « On ne laissera pas tomber la Grèce » titrait son Figaro. Mme Lagarde découvre la démocratie athénienne et la solidarité entre les peuples. Amour foudroyant avec le ministre grec socialiste de l'économie.

* * *

Les milliards de la « dette » grecque coulent à flot. « Les banques françaises et allemandes cumulent plus de 115 milliards de dollars d'exposition en Grèce et six fois plus dans l'ensemble de l'Europe du Sud. L'Espagne, probable prochaine cible des marchés, inquiète beaucoup plus. » Français, Allemands, Anglais, Américains, boivent à la santé du peuple grec ! Le contribuable français (dirait le Monde) en met plein les poches !

Et maintenant, à nous l'Espagne !

* * *

Pour les élites françaises (incapables de gérer quoi que ce soit malgré des rémunérations exorbitantes) il y a les Spéculateurs qui, de temps en temps, perturbent le marché. C’est une farce maintes fois répétée. Le christianisme (ses fondateurs illettrés et ses élites lettrées) avait inventé le Diable (le mal) face à Dieu (le bien). Or, Dieu n’a jamais réussi à éliminer le Diable. On connaît les dégâts. Obscurantisme, misère, guerres, absence de droits fondamentaux, promesse de paradis. Même, lorsque le Diable n’est pas en cause, les élites vous diront que les ouvriers ne travaillent pas assez, les employés ne foutent rien, le temps libre ne sert qu’à « boire et à battre sa femme », … Le peuple ne travaille pas assez et les classes supérieures se donnent du mal à trouver des solutions. Et le comble ; ils vous diront sans honte que les structures, qu'eux mêmes conçoivent régulièrement, ne sont plus performantes ! A vrai dire, il y a un point sur lequel nous sommes d’accord : Ils s'emploient avec ardeur à défaire méthodiquement le Programme national de la Résistance (15 mars 1944), en clair, le programme élaboré par le peuple combattant. La revanche de Vichy.

* * *

Le gouvernement grec doit bientôt « choisir entre un appauvrissement généralisé de la population et une sortie de l’Euro » (Jacques Sapir). Le gouvernement socialiste grec a déjà choisi. D'après vous ?

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 15:04

La place publique est pleine de bruyants bouffons,

et le peuple se vante de ces grands hommes !

Ils sont pour lui les maîtres du moment.

Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra

 

Comme chaque année, tout était préparé minutieusement par la presse brejnévienne pour la promotion du livre de l'« one of the best European philosophers of our time ». Coup de théâtre. Une journaliste (philosophe agrégée ! ; de quoi elle se mêle cela), la veille de la sortie du livre, signale des failles abyssales dans l’oeuvre magistrale du maître incontesté. Irrespect total. Trahison sans vergogne. Mauvaise fille ! On peut critiquer le CRIF à la rigueur mais pas le Pasteur.

Pourtant, la pensée originale du maître était exposée dès le 6 avril à un séminaire à l’Ecole Normale (supérieure) ! Les experts l’avaient expertisé, la salle avait applaudi débout et la sérieuse maison d’édition l’avait sélectionné pour publication. Paris-Match, journal des philosophes, s'interroge au nième degré : Comment se fait-il que les normaliens (ils sont forts ; la loi de l'expert contre la loi de la rue) présents à la conférence n’ont pas su localiser les graves erreurs ? De quoi parlez-vous ? Ils ont tous reconnu le grand commentateur de Kant, le philosophe de tradition orale, Jean-Baptiste Botul. Paris-Match monte dans mon estime. De plus en plus intelligent. Conjectures de plus en plus élaborées pour ses lecteurs avides de Vérité et de Rigueur. Elégance et finesse. Il fait mieux que le Monde. En fait, le journal et l’équipe-réseau planétaire de communication du maître ont oublié de signaler aux journalistes-réémetteurs qu’un séminaire à l’ENS n’est pas un séminaire de l’ENS. Il s’agissait tout simplement d’un séminaire (payant) d’un cercle d’études (!) fondé par le maître pour la gloire du maître (salon privé où l'on cause). Il est vrai que la directrice libérale de l’ENS (« le Socialisme sera libéral ou pas !») traumatisée par certains séminaires de tendance bolchevique dans le temps, autorise des séminaires externes de n’importe qui, pourvu qu’il soit libéral. 

De la vie sexuelle de Kant à la vie sexuelle de Polanski. Le premier était puceau (d’où son oeuvre), le second a été agressé par une fille de 13 ans (d’où son calvaire depuis 33 ans). L'ignorance créatrice, nouvelle valeur sûre de l'Occident. Il ne faut pas désespérer la Sorbonne depuis le doctorat de sociologie à l’astrologue Germaine. La vie tragique des Inuits, exilés du Paraguay, en terre sacrée d'Israël démontre que l’acte fondateur de la démocratie en France et colonies est la méfiance constructive envers les Arabes, assassins du Pasteur, et les Blacks qui ont moins d’un seizième de sang caucasien.

Rien de grave, dira-t-elle. Tout rentrera dans l’ordre. Le journal de référence Le Monde aura la tâche de restaurer l'image du maître. Une mission en Iran pour romanquêter sur les réseaux antisémites des Perses barbares, une séance solennelle de remise des insignes de docteur honoris causa à l’Ecole Normale, une pièce à la française, sans le voile qui avilit la femme, Socrate et Xanthippe, au Crazy Horse et tout sera comme avant. Visconti ! Visconti ! Que rien ne change ...

La presse critique, pour se laver de tout soupçon de connivence avec le richissime (en connaissances) philosophe de premier plan, prépare un débat entre le grand maître et Jean-Baptiste Botul, amant de Simone de Beauvoir et d'Emma Bovary. A juste titre, le grand philosophe n'a pas accepté, l'année du bicentenaire de Chopin, de débattre avec des représentants mineurs (philosophes et historiens de la guerre civile, spécimens de la banlieue francophone), les sophistes Gilles Deleuze, Pierre Vidal-Naquet, Cornelius Castoriadis.

Le grand maître de la Botulie et des environs est désormais notre unique phare, la Lumière de l'Occident, le maître-ignorant de Rancière, l'élément-pivot de l'identité française, le sommet de l'idéologie occidentale.

Spectatores Plaudite !

PS. Il est inadmissible que la philosophe des couches lavables accapare la place à France Inter normalement réservée aux philosophes normaliens. Passons, la sagesse populaire grecque dit : « Εδω ο κοσμος καιγεται και το μ… κτενιζεται ». Intraduisible en bon français.

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article