Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 07:48

 

« De la première occupation de l’Algérie par les Français jusqu’à nos jours, ce pays malheureux a été l’arène de violence, de rapines et de carnages incessants. Chaque ville, grande ou petite, a été conquise en détail et au prix d’un immense sacrifice de vies humaines. Les tribus arabes et kabyles, pour qui l’indépendance est chose précieuse, et la haine de la domination étrangère un principe plus cher que la vie elle-même, ont été écrasées par les terribles razzias qui brûlèrent et détruisirent demeures et propriétés, abattirent les récoltes, massacrèrent les malheureux ou les soumirent à toutes les horreurs de la brutalité et de la concupiscence. Les Français, contre tous les préceptes d’humanité, de civilisation et de chrétienté persistent dans ce système de guerre barbare. Comme circonstances atténuantes, ils allèguent que les Kabyles sont féroces, s’adonnent au meurtre, torturent leurs prisonniers, et qu’avec des sauvages l’indulgence est une erreur. On peut toutefois mettre en doute la politique d’un gouvernement civilisé qui a recours à la loi du talion. »

 

 

 

 

 
Avez-vous reconnu un extrait du rapport du 17 février 1959 de l’inspecteur Michel Rocard sur les « événements » en Algérie ?
Erreur ! Il s’agit d’un texte de 1858 (si ! si ! 100 ans avant) de Karl Marx et de Friedrich Engels pour la New American Cyclopedia, encyclopédie populaire éditée aux Etats-Unis.

 

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 09:36

 

Dans les années 60, alors que l'Amérique s'embourbait au Vietnam et s'apprêtait à y connaître « un cinglant échec face au communisme international », le rempart du monde libre, Mohamed Suharto, stoppait le communisme dans son pays. La communauté internationale lui était reconnaissante. Discrétion et efficacité absolue. Nous n'avions pas besoin à l'époque ni de Kouchner, ni de Glucksmann ni de BHL. L'autorégulation par la défense naturelle des anticorps aidée par une religion puissante suffisait pour repousser les forces du Mal, le diable communiste.

 

L'ordre et le calme était instaurés au prix de la vie de quelques centaines de milliers de communistes (ont-ils une âme ?) et quelques bavures malheureuses et regrettables. Le corps sain de la nation avait des repères simples, clairs et naturels : Dieu, ses prophètes, ses représentants sur terre. La fin de l'Histoire avant la préhistoire. Ainsi, l'Indonésie est devenue « la fille aînée de la Mosquée » à l'Orient comme « la France fille aînée de l'Eglise » à l'Occident. Un général à l'Orient au nom du consensus ou de vertus orientales, un général à l'occident au nom de l'humiliation et les vertus occidentales.

 

L'Indonésie, grâce à Suharto, qui a fait don de sa personne à son pays, et les brillantes directives du FMI, a acquis le stade de Nirvana sans passer par la démocratie, inutile et surtout coûteuse dans bien des cas.

 

Le Figaro titrait dimanche dernier sur son site : « Mort de l'ex-dictateur américain (!) Suharo (!!) ». Le pigiste se défoule : « Suharto est également connu pour avoir été l'un des dirigeants politiques les plus corrompus de la planète. On estime qu'il a détourné au profit de sa famille entre 15 et 35 milliards de dollars. »

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 11:40

 

« Ca paraît invraisemblable. Voilà des patrons qui sont grassement payés pour contrôler où va l’argent des petits épargnants. Et ils découvrent que l’on peut détourner cinq milliards. C’est dire leur désinvolture à l’égard des autres » a-t-elle déclaré la belle et riche Marie-Ségolène Royal.

 

Le PDG de la SocGen a appris à l’école (ENA, 1973) que le rôle du PDG était d’enrichir ses actionnaires alors que la mère de la France profonde avait compris (ENA, 1980) que son rôle était « le contrôle de la destination de l’argent des petits épargnants ! »

 

Le jour où la candidate permanente saura où va l’argent des petits épargnants, fera-t-elle quoi ? Pourquoi ne demande-t-elle à ses conseillers de talent Attali ou BHL ?

 

Quant à l’ENA, ma chère candidate, faut-il la supprimer ?

 

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 08:12

 

Le golden boy, Master en finance de marché, issu de nos meilleures universités, faisait gagner beaucoup d'argent aux actionnaires de sa banque. Ils étaient tous contents au Fouquet's. Le président disait de lui qu'il était « un extraordinaire talent de dissimulation », première qualité des cadres performants. Son rapport qualité / prix était excellent : 100.000 euros/an de salaire seulement pour ce génie de la finance qui manipulait des milliards (contre 3,5 millions de son patron qui n'a aucune expérience bancaire).

 

Mais, un jour, ce jeune-cadre-dynamique-européen-niveau-international a voulu jouer gros, faire mieux que les américains. Beau challenge intellectuel des gens inférieurs-supérieurs au profit des gens supérieurs. Il serait directeur financier. Cette fois-ci, ça n'a pas marché. La roulette du casino s'est grippée. Un modèle mathématique mal compris ? Singularité ?

 

Quelques milliards de pertes. Des bricoles pour une banque « solide » et bénéficiaire alors que la Maison France est en faillite, d'après son premier ministre. Du manque à gagner pour les actionnaires qui ne risquent pas de se trouver le long du canal Saint Martin. Si on en croit à sa banque, le jeune doué ne s'est pas enrichi (ah !, le con, la gloire seulement). Et les donneurs d'ordre sont innocents, victimes du mauvais sort qui frappe toujours les meilleurs.

 

Espérons qu'avec cette performance borderline nos universités seront mieux classées dans cette noble compétition internationale. Nous en sommes capables. Nous savons désormais prendre des risques. Trafiquer plus pour gagner plus.

 

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 08:46


En un sens, la pièce jouée sur ce théâtre sans lieu est toujours la même : c’est celle que répètent indéfiniment les dominateurs et les dominés.

 

Que des hommes dominent d’autres hommes, et c’est ainsi que naît la différenciation des valeurs ;

 

que des classes dominent d’autres classes, et c’est ainsi que naît l’idée de liberté ;

 

que des hommes s’emparent des choses dont ils ont besoin pour vivre, qu’ils leur imposent une durée qu’elles n’ont pas, ou qu’ils les assimilent de force, et c’est la naissance de la logique.

Michel Foucault (1926-1984)

dans Nietzsche, la généalogie, l’histoire

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 08:53

Le « monde libre » a le droit, soit par décret divin, soit par obligation morale, d’apporter la civilisation, la démocratie ou la liberté au reste du monde, et par la violence, si nécessaire. Il s’agit d’une vieille doctrine de l’église catholique appliquée déjà aux croisades (1098-1291).

 

L’historien américain Howard Zinn décrit comment la fameuse guerre de libération, la Révolution américaine, fut un désastre pour les Indiens. Déjà, en 1630, la colonie de Massachusetts Bay se considérait comme la « cité au sommet d’une colline » (« exceptionnalisme » américain).

 

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 10:31

 

Mme Dati teste les distributeurs automatiques de justice. Des « guichets administratifs virtuels pour les procédures judiciaires particulières », d’après le ministère de la Justice. Très bonne idée. C’est vrai, il y avait trop de juges et de tribunaux. Il faudra également essayer des distributeurs automatiques de cours à l’université. Il y a trop de profs.

 

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 14:37


 

Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, même s’il est important qu’il s’en rapproche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance.

 

Nicolas Sarkozy, 20.12.2007

 

* * *

 

Le 23 novembre 1940, Pétain rétablit dans les programmes scolaires les « devoirs envers Dieu et envers la civilisation chrétienne » et publie une liste de manuels scolaires interdits. L’école reçoit de nouvelles fonctions : l’apprentissage du respect de la hiérarchie qui assure la paix sociale, la valorisation de l’éducation physique et du travail manuel et enfin la célébration de la patrie d’inspiration et de nature chrétienne. L’histoire de France est réécrite afin d’évacuer l’héritage de 1789.

 

* * *

 

Article 1. Est vicieuse toute sorte de contre-nature. L’espèce d’homme la plus vicieuse est le prêtre : il enseigne la contre-nature. Contre le prêtre, on n’a pas de raisonnements, on a les travaux forcés.

 

Article 2. Toute participation à un service divin est un outrage fait aux bonnes moeurs. On sera plus dur envers les protestants qu’envers les catholiques, plus dur envers les protestants libéraux qu’envers ceux de stricte observance. Etre chrétien est d’autant plus criminel que l’on se rapproche le plus de la science. Le criminel des criminels est en conséquence le philosophe.

 

Article 3. Le lieu digne d’exécration où le christianisme a couvé ses oeufs de basilic sera rasé et cet endroit maudit de la terre inspirera l’horreur aux générations à venir. On y élèvera des serpents venimeux.

 

Article 4. Prêcher la chasteté est une incitation publique à la contre-nature. Mépriser la vie sexuelle, la souiller par la notion d’ « impureté », tel est le vrai péché contre l’esprit saint de la vie.

 

Article 5. Manger à la même table qu’un prêtre exclut ; on s’excommunie par là de la société honnête. Le prêtre est notre tchandala (*) - il faut le mettre en quarantaine, l’affamer, le bannir dans les pires déserts.

 

Article 6. On donnera à l’Histoire « sainte » le nom qu’elle mérite : celui d’histoire maudite ; on emploiera les mots de « Dieu », « Messie », « Rédempteur », « Saint » comme des injures, et pour désigner les criminels.

 

Article 7. Tout le reste en découle.

 

L’Antéchrist, 30 septembre 1888

 

Friedrich Nietzsche

 

 

 

(*) Dans le système hindou, le terme tchandala désigne la caste la plus basse

 

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 08:52

 

La semaine dernière mon magazine préféré, le Nouvel Observateur, journal rocardo-ségoléniste, a montré en couverture les fesses de Simone de Beauvoir afin d’illustrer … sa pensée ! Comme cette photo nue d’une femme normale, non sculptée par Praxitèle, risquait de décevoir les jeunes-cadres-dynamiques-européens-de-niveau-international la photo de la couverture a été retouchée pour plaire.

 

Jean Daniel prépare actuellement un article sur Photoshop sur les fesses d’Albert Camus. Et les fesses de Marie-Ségolène, c’est pour quand ?

 

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 09:41


 

Samedi dernier, en direct à la télévision, Monsieur Antony Blair donnait un cours de socialisme au conseil national de l’UMP (!). S’adressant aux Français, il déclarait : « Vous avez de la chance d’avoir Sarkozy comme président ! ». « Un socialiste comme ça a toute sa place au gouvernement actuel » a répondu Sarkozy. Madame Royal, mandataire du blairisme en France, a jugé la présence de Blair au conseil de l’UMP « surprenante ». Ma petite fille, va jouer ailleurs.

 

Le vieux monde s’agite au théâtre de la décadence d’une bourgeoisie nauséabonde. Tu m’as piqué le mari, je t’ai débauché la maîtresse. Ainsi va la droite-gauche du temps présent. Et on est parti pour longtemps.

 

Il est temps de comprendre, mes cher(e)s ami(e)s, que les mots n’ont aucun sens. A force d’être manipulés à la longueur du temps qui passe, on finira par admettre que le leader de la bourgeoisie allemande, un certain Adolphe Hitler, était socialiste. On finira un jour par admettre que les Lumières étaient une malédiction de l’Histoire.

 

Ne pas regarder la télé, ne pas lire les journaux n’est pas suffisant. Ignorer la racaille universitaire n’est pas une solution suffisante. Il faut en finir avec la résignation et la servitude volontaire. Le nouveau pétainisme, de caractère plus pernicieux que l’ancien, se combat au quotidien sans compromis, sans la moindre compromission. Avant de devenir les esclaves de sa nouvelle politique de civilisation défendons la nôtre. Oser penser. Se parler. N'ayons pas peur.

 

 

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article