Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 15:04

La place publique est pleine de bruyants bouffons,

et le peuple se vante de ces grands hommes !

Ils sont pour lui les maîtres du moment.

Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra

 

Comme chaque année, tout était préparé minutieusement par la presse brejnévienne pour la promotion du livre de l'« one of the best European philosophers of our time ». Coup de théâtre. Une journaliste (philosophe agrégée ! ; de quoi elle se mêle cela), la veille de la sortie du livre, signale des failles abyssales dans l’oeuvre magistrale du maître incontesté. Irrespect total. Trahison sans vergogne. Mauvaise fille ! On peut critiquer le CRIF à la rigueur mais pas le Pasteur.

Pourtant, la pensée originale du maître était exposée dès le 6 avril à un séminaire à l’Ecole Normale (supérieure) ! Les experts l’avaient expertisé, la salle avait applaudi débout et la sérieuse maison d’édition l’avait sélectionné pour publication. Paris-Match, journal des philosophes, s'interroge au nième degré : Comment se fait-il que les normaliens (ils sont forts ; la loi de l'expert contre la loi de la rue) présents à la conférence n’ont pas su localiser les graves erreurs ? De quoi parlez-vous ? Ils ont tous reconnu le grand commentateur de Kant, le philosophe de tradition orale, Jean-Baptiste Botul. Paris-Match monte dans mon estime. De plus en plus intelligent. Conjectures de plus en plus élaborées pour ses lecteurs avides de Vérité et de Rigueur. Elégance et finesse. Il fait mieux que le Monde. En fait, le journal et l’équipe-réseau planétaire de communication du maître ont oublié de signaler aux journalistes-réémetteurs qu’un séminaire à l’ENS n’est pas un séminaire de l’ENS. Il s’agissait tout simplement d’un séminaire (payant) d’un cercle d’études (!) fondé par le maître pour la gloire du maître (salon privé où l'on cause). Il est vrai que la directrice libérale de l’ENS (« le Socialisme sera libéral ou pas !») traumatisée par certains séminaires de tendance bolchevique dans le temps, autorise des séminaires externes de n’importe qui, pourvu qu’il soit libéral. 

De la vie sexuelle de Kant à la vie sexuelle de Polanski. Le premier était puceau (d’où son oeuvre), le second a été agressé par une fille de 13 ans (d’où son calvaire depuis 33 ans). L'ignorance créatrice, nouvelle valeur sûre de l'Occident. Il ne faut pas désespérer la Sorbonne depuis le doctorat de sociologie à l’astrologue Germaine. La vie tragique des Inuits, exilés du Paraguay, en terre sacrée d'Israël démontre que l’acte fondateur de la démocratie en France et colonies est la méfiance constructive envers les Arabes, assassins du Pasteur, et les Blacks qui ont moins d’un seizième de sang caucasien.

Rien de grave, dira-t-elle. Tout rentrera dans l’ordre. Le journal de référence Le Monde aura la tâche de restaurer l'image du maître. Une mission en Iran pour romanquêter sur les réseaux antisémites des Perses barbares, une séance solennelle de remise des insignes de docteur honoris causa à l’Ecole Normale, une pièce à la française, sans le voile qui avilit la femme, Socrate et Xanthippe, au Crazy Horse et tout sera comme avant. Visconti ! Visconti ! Que rien ne change ...

La presse critique, pour se laver de tout soupçon de connivence avec le richissime (en connaissances) philosophe de premier plan, prépare un débat entre le grand maître et Jean-Baptiste Botul, amant de Simone de Beauvoir et d'Emma Bovary. A juste titre, le grand philosophe n'a pas accepté, l'année du bicentenaire de Chopin, de débattre avec des représentants mineurs (philosophes et historiens de la guerre civile, spécimens de la banlieue francophone), les sophistes Gilles Deleuze, Pierre Vidal-Naquet, Cornelius Castoriadis.

Le grand maître de la Botulie et des environs est désormais notre unique phare, la Lumière de l'Occident, le maître-ignorant de Rancière, l'élément-pivot de l'identité française, le sommet de l'idéologie occidentale.

Spectatores Plaudite !

PS. Il est inadmissible que la philosophe des couches lavables accapare la place à France Inter normalement réservée aux philosophes normaliens. Passons, la sagesse populaire grecque dit : « Εδω ο κοσμος καιγεται και το μ… κτενιζεται ». Intraduisible en bon français.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires