Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 21:49

L’Histoire se répète souvent, des fois sous forme de tragédie parfois sous forme de farce.

Le 2 juin 1941, le collabo antisémite Robert Brasillach écrit dans Je suis partout : « Il faut régler le problème juif parce que le juif est l’étranger, qu’il est l’ennemi, qu’il nous a poussés à la guerre et qu’il est juste qu’il paie. »

Le 28 juillet 2006, le sioniste BHL écrit dans Le Monde : « Ce Hezbollah dont chacun sait qu’il est un petit Iran, ou un petit tyran, qui n’a pas hésité à prendre en otage le Liban… [vous remarquerez son jeu de mots style Le Pen]. Et puis, en fond de décor, ce fascisme à visage islamiste, ce troisième fascisme, dont tout indique qu’il est à notre génération ce que furent l’autre fascisme, puis le totalitarisme communiste, à celle de nos aînés… »

Le 25 septembre 1942 le « brillant » normalien Robert Brasillach écrit dans Je suis partout : « il faut se séparer des juifs en bloc et ne pas garder les petits ». Il était intouchable à l’époque, comme BHL aujourd’hui.

Le 3 octobre 2006 le « brillant » normalien BHL écrit dans le Monde : «… Les temps en Europe redeviennent durs. L’heure n’est pas à la lâcheté. »

Un des théoriciens du pétainisme et de la défense de l’Occident écrivait dans Je suis partout, le 25 août 1939 : « La France doit prendre l’initiative du véritable pacte antikomintern ».

Le conseiller de Royal et de la défense de l’Occident, dans Le Point du 15 mai 2008, éprouve de « la nostalgie du temps où la France inventait, et imposait au monde, le droit et le devoir d’ingérence. »

Les théoriciens de la Collaboration étaient contre la démocratie. Il n’y a pas besoin de preuve. Le sioniste Adler déclarait le 10 janvier 2009 à FR3 : « Je suis pour la démocratie à géométrie variable ! ». Pas moins que ça,

Les sionistes et conservateurs (il ne reste plus qu’eux, repartis à gauche et à droite) considèrent que l’Etat d’Israël est un poste avancé de la défense de l’Occident, concept élaboré en particulier par M. Bardèche. En dehors du problème local, « la civilisation occidentale se défend au Proche-Orient contre la barbarie orientale ». « Très bientôt, dans vingt ans, dans dix ans peut-être, la race blanche en Europe devra lutter pour sa survie » (Bardèche, 1984).

Le langage de la haine est le même à travers les périodes récentes. Dans les deux cas, le peuple sémite (Juifs et Palestiniens) est la cible. Ils « traitent des cibles » dans leur jargon colonial. Il n’y a pas de grandes différences entre la haine des intellectuels organiques du Pouvoir actuel (Glucksmann, BHL, Finkielkraut, Adler, Val, …) contre les Arabes et la haine des intellectuels collabos (Brasillach, Drieu La Rochelle, Rabatet, Châteaubriant, …) contre les Juifs. Leurs points communs : l’anticommunisme (ce qui les cimente), l’antisémitisme (contre les Arabes et/ou les Juifs), la « démocratie à géométrie variable » des « élus supérieurs » (contre la banlieue « francophone », contre les arabes israéliens), la collaboration avec le pouvoir en place, la « haute » culture (chambres à gaz le matin, concert le soir ; apologie de crimes de guerre, … )

La démission ou l’ostracisme des intellectuels démocrates permet aux extrémistes de la classe supérieure de manipuler l’opinion publique.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires