Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 18:43

Un maire qui vibre aux sons du clairon est catégorique à propos des étrangers : « il est temps qu’on réagisse parce qu’on va se faire bouffer … Il y en a déjà dix millions, dix millions que l’on paye à rien foutre ». Il suit à la lettre les consignes de N. Sarkozy. « Affirmez vos convictions, n’hésitez pas à cliver, les Français nous soutiennent. »

A quels étrangers fait-il allusion le petit Goebbels ? Aux Italiens, aux Portugais, aux Polonais, aux Grecs ? Non, ça c’était son père des années trente. Aujourd’hui, les Arabes, les Blacks. Il faut les expulser tous. Toute la banlieue francophone, toute la racaille. Dieu reconnaîtra les siens. Ils mangent le pain des Français. Et les allocs. Et tout.

Le mérite du socialiste Besson est d’être un grand détecteur de talents. C’est un producteur de cohérence nationale. Il a même réussi à « noyer » Kouchner, Glucksmann, Adler, théoriciens de la collaboration sarkozyste. Il a de l’avenir ce petit. Les socialistes sont les meilleurs pour ça.

* * *

Pétain également avait suscité des vocations. La France (pas la notre) l’a aimé profondément.

Maurice Bardèche (ENS, fasciste et antisémite) est le prototype d’une certaine identité française. De 1952 à 1982 autour de sa revue Défense de l’Occident, une certaine identité de la France s’élabore. La droite classique et les socialistes dissidents s’inspirent largement aujourd’hui. Les « nouveaux » philosophes ont pris le relais ensuite sur la même base modernisée (antibolchevisme, défense de l’Occident, …).

Il écrivait en 1984 : « Très bientôt, dans vingt ans, dans dix ans peut-être, la race blanche en Europe devra lutter pour sa survie. Cette bataille suprême exigera des régimes forts, des gouvernements de salut public. Elle ne pourra être conduite que dans le dépérissement des idéologies et par le recours aux qualités viriles que je disais. Il ne faut pas se demander aujourd’hui si ces régimes forts sont possibles, il faut savoir qu’ils sont inévitables : sous quelque nom qu’on leur donne. Car ils sont la condition de notre salut. »

* * *

J’ai toujours rêvé d’une grève générale des étrangers en France. Ceux qui balaient les rues, ceux qui construisent des bâtiments, ceux qui ramassent les ordures, …

Mais, … il faut des syndicats, il faut une organisation. Et surtout en finir avec la résignation. Ce sera pour demain.

* * *

Le racisme fait-il partie de l’identité nationale ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires