Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 19:10

(Additif : mardi 20h30. M. Mitterrand a disserté sur les trois points que nous avons évoqué. Garçon pour lui signifie un homme de 60 ans ou moins cinq ans ! Du moment où il a l'accord du Président de la République ...)

Une étoile a été incrustée dans le sol d'une allée piétonnière en plein centre de Varsovie, en l'honneur du cinéaste Roman Polanski. Chaque étoile est frappée d'une petite phrase censée caractériser son héros. Celle de Polanski proclame : « Rien n'est trop choquant pour moi. »

A coté du pédophile on trouve l'étoile de Woody Allen (amant de la fille de sa femme).

Les télégrammes ne mentionnent pas s'il y a eu messe par le pape en l'honneur de l'auteur de la Répulsion.

* * *

Devant une pléiade de garçons dans un bordel en Thaïlande  Fr. Mitterrand crie libéré :

« ... et je suis libre, absolument libre de jouer avec mon désir et de choisir. »

La plus belle description condensée de la petite bourgeoisie éclairée ! La liberté des oisifs se réduit à deux mots : Désir et choix. Tout le marketing du capitalisme est basé sur ces deux concepts. J'ai la liberté de disposer ton corps. Mon esclave (Stern). C'est mon choix ! Valeurs de l'homme primitif proche de l'animal.

Ils ont détruit l'Irak, car ils n'y avaient pas de bordels de garçons mais la Thaïlande ... c'est le paradis de la classe supérieure. Ils bombardent l'Afghanistan pour libérer les petites filles et garçons de 13 ans ! L'horreur absolue !

* * *

Question au ministre de la Culture ce soir à la télé : Télécharger des films avec les garçons des bordels de Thaïlande tombe-t-il sous le coup de la loi Hadopi-Mitterrand ?

* * *

M. Mitterrand va justifier ce soir à sa télé (de la censure) que sa sexualité ne regarde personne (on s'en tape effectivement), qu'il est écrivain (de la classe supérieure de tendance down ; Mlle Julie inversée ; on s'en tape également) et que « garçon »  veut dire adulte (les avocats feront le reste si une association ose attaquer)

Le premier point concerne sa vie privée, et malgré le fait qu'il fait commerce avec ça, on ne lui fera pas ce plaisir. (Τα εν οικω μη εν δημω.) Le deuxième point concerne l'écrivain. On le laisse aux « critiques »  de la haute société cultivée. Juste un point rapide. Les accents anti-bourgeois de Mitterrand dans son livre ne touchent plus personne. Il prend sa revanche avec la bourgeoisie et la religion qui condamnait sa sexualité. Il enfonce des portes ouvertes. Son soutien, Delanoë, a conquis la capitale de la bourgeoisie et je suis pour le combat des homosexuels (sur les causes justes, oui, mais pas pour les places).

Il n'y a que le dernier point qui doit être débattu. Garçon ne veut pas dire adulte.

Nous, le peu des gens qui restent à gauche à l'ouvrir, hétérosexuels ou homosexuels, nous avons des valeurs (essayons d'en avoir). Pour Aristote, l'homme n'était pas caractérisé par ses pulsions sexuelles, mais par le politique. Ecrire un livre sur l'exploitation des enfants par les bourgeois en Thaïlande nous trouverait certainement d'accord. Tel n'est pas le cas de Mitterrand. Les incrédules pourront lire les quatre pages d'extraits de son livre dans Le Monde. La nausée. Le prochain feuilleton de TF1.

Nous avons une autre idée de la dignité humaine. Les enfants (kouros, kori, fille, garçon, éphèbe) ne sont pas des objets sexuels à la merci des amuseurs de la classe supérieure. Leur gouvernement (pour satisfaire l'extrême droite) est en train de légiférer même sur la castration chimique des ouvriers terrassiers !

* * *

Mme Aubry, de l'ancien régime, « n'a pas lu le livre » ! Heureusement que B. Hamon a sauvé l'honneur (il sera probablement condamné par les pédophiles). La petite des Verts a appris le métier. Elle prend le devant car on risque d'arriver à Cohn-Bendit. Mme Le Pen l'a lu ! Elle l'a trouvé plus indécent que la photo nue de sa mère dans Playboy. Le président de la république a trouvé le livre « courageux et talentueux ». Normal, l'instit ne peut pas remplacer le curé.

Pédophile et pédéraste

Le mot pédophilie est formé sur les radicaux grecs paido de παις « garçon » et philia de φιλια « amitié » ; ami des garçons. Par exemple, bibliophile veut dire ami des livres. Ainsi, on devrait être tous pédophiles au même titre que bibliophiles ! A la foulée de mai 68 un courant de la petite bourgeoisie éclairée en mal de chair fraîche a introduit le terme assez doux « pédophile » afin de le distinguer du vrai mot fort

« pédéraste  »

qui signifie amant des garçons.

Actuellement, chez la plupart des gens, pédophile et pédéraste sont des synonymes et signifient l'attirance érotique d'un adulte pour les adolescents filles ou garçons.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires