Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 10:56

« Tu ne prendras intérêt à ton frère, qu’il s’agisse d’un prêt d’argent, ou de vivres, ou de quoi que ce soit dont on exige intérêt. »

Deutéronome, 23, 19-20

 « Recevoir un intérêt pour de l'argent prêté est de soi injuste, car c'est faire payer ce qui n'existe pas ; ce qui constitue évidemment une inégalité contraire à la justice.

Thomas d’Aquin, Les Politiques

« La naissance du Christ parmi les plus pauvres, autant dire presque dans la rue, mais aussi de nombreux textes bibliques et écrits sociaux des Eglises chrétiennes, nous renvoient à des références éthiques essentielles pour affronter la crise …/… Et, en leur temps, les Pères de l’Eglise n’y allaient pas par quatre chemins. Avec saint Ambroise, par exemple, qui affirmait : “Quand tu fais l’aumône à un pauvre, tu ne fais que lui rendre ce à quoi il a droit, car voici que ce qui était destiné à l’usage de tous, tu te l’es arrogé pour toi tout seul.” »

Jacques Delors, Alain Juppé, Michel Rocard, Le Monde le 24 décembre 2008

* * * * *

Question du Figaro ce matin (groupe Dassault) à ses lecteurs :

Pensez-vous que la Grèce va rembourser les prêts accordés par l’Europe ?

Réponse d’un lecteur : « les grecs feront des manifestations à l’africaine : “Moossieu li Président, ANOULEZ, la dette”. Et la France cédera, comme d’habitude. »

* * * * *

Dimitri, jeune Athénien, criblé de dettes, désire se rendre à Paris et Berlin pour demander la main de l’Europe. Pour cela, il veut emprunter trois mille ducats pour trois ans à ses amis les marchands Trichet et Compagnie. Comme « tous ses navires sont en mer », Trichet fait emprunter la somme à un usurier, DSK. Ce dernier déteste Trichet, ami de Sarkozy, qui prête sans usure aux Banques. Il impose des sacrifices à Dimitri et prend un énorme plaisir voir sa victime en détresse. « Je suis admiratif de l’extrême rigueur choisie par Dimitri qui a préféré de durs sacrifices immédiats pour sortir au plus vite de la crise. » Mais une condition terrible figure sur le contrat : en cas de défaut de paiement, DSK sera libre de prélever une livre de chair sur Dimitri. Finalement, le Grec par amour de l’Europe, surpris par ce qu’il prend pour de la générosité de la part de l’usurier et pour satisfaire les lecteurs du Figaro, signe le contrat et vend l’Acropole.

Il s’agit d’un résumé de la pièce de William Shakespeare, Le Marchand de Venise.

[Le métier de la classe supérieure aujourd’hui comme hier est l’usure et l’exploitation. L’impérialisme frappe maintenant les Etats (même amis) les plus fragiles. Beaucoup de Français croient que la France, l’Europe et le FMI aident les «mauvais élèves » par générosité et solidarité. Je comprends parfaitement la réaction du lecteur du Figaro, car il n’a comme information que la version officielle de la classe supérieure, édictée par son journal le Monde (groupe Lagardère) : « Reste à savoir comment les contribuables allemands, néerlandais ou français réagiront quand leurs impôts augmenteront pour sauver Grecs ou Portugais. »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires