Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 09:30

Deux articles, l'un du journal de la classe supérieure cultivée (Le Monde) et l'autre d'une tradition humaniste des Lumières (Le Monde diplomatique), illustrent parfaitement les deux France. Complicité/critique, proximité/distance, collaboration/résistance.

 

Chasse à l'homme

Eric Fottorino,

édito du Monde, 10.10.09

 

Frédéric Mitterrand a commis au moins deux erreurs : réagir par trop d'émotion à l'affaire Polanski ; se livrer à des actes sexuels tarifés avec de jeunes prostitués thaïlandais. Aveu qui n'en est pas un puisqu'il figure dans son récit paru en 2005, La Mauvaise Vie, dont la critique salua la force. Il n'est pas simple pour un individu de confesser ses bassesses, et il faut avoir lu le livre - ce qu'à l'évidence n'ont pas fait les esprits vengeurs du moment - pour mesurer la part d'humanité et de remords qui court au long de ces pages suffocantes d'où sourdent malheur et malaise.

Mais soyons précis : dans son texte écrit sans autre contrainte que celle de la sincérité, Frédéric Mitterrand parle d'acte homosexuel, pas de pédophilie ; de relation entre adultes consentants, même si la prostitution, dans le tiers-monde plus qu'ailleurs encore, inclut toujours une sujétion par l'argent. Sur ce tas de faux secrets, certains ont engagé une chasse à l'homme. Avec le Front national et quelques figures socialistes en chefs de meute. Bel attelage en vérité, que celui de l'hypocrisie, de la vindicte et du populisme mêlés. La proie est si tentante. Pensez ! Un ministre d'ouverture, donc faible. Peu considéré à droite, regardé plus que de travers à gauche, pain bénit d'une extrême droite qui veut se refaire à bon compte.

Mais revenons aux faits. Ce livre était-il connu ? Oui. M. Mitterrand a-t-il commis un viol ? Non. L'homosexualité est-elle un crime, un délit ? Pas davantage. Alors ? Alors si le ministre de la culture n'a pas menti sur l'âge de ses partenaires sexuels, le lynchage dont il est la victime est une tache sur tous ceux qui, au nom d'intérêts mesquins, hurlent avec les loups.

Chasse à l'enfant

Claire Brisset

Monde Diplomatique, extrait, août 1996.

[...] Mme Marie-France Botte, une jeune assistante sociale belge, est parvenue, au péril de sa vie, avec des équipes thaïlandaises, à faire libérer 1 400 enfants des maisons closes de Bangkok :  « On les viole, on les affame, on les brûle avec des cigarettes, on les blesse à coups de ceinture, voire à coups de couteau, on les torture parce qu’ils ne veulent pas du soi-disant « nouvel amour ». Et, au bout du chemin, on les laisse crever de ces mauvais traitements et du sida. »

Ce « nouvel amour » est celui que les pédophiles, occidentaux ou non, prônent inlassablement et qu’ils mettent en pratique, au mépris de toutes les lois. Certes, la Convention des Nations unies sur les droits de l’enfant (20 novembre 1989) prévoit l’interdiction de toute prostitution enfantine. Certes, le code pénal français punit de cinq ans de prison les relations sexuelles rémunérées avec un enfant de moins de quinze ans, et de vingt ans de réclusion criminelle toute « atteinte sexuelle » sur un mineur de moins de quinze ans « commise avec violence, contrainte ou surprise ». Il n’en demeure pas moins que toute une littérature de propagande fleurit librement, sous couvert d’expression artistique, sans que leurs auteurs soient le moins du monde inquiétés.

On peut ainsi lire, sous la plume de Gabriel Matzneff, de retour d’un voyage aux Philippines : « Amoureusement, ce que je vis en Asie est très inférieur à ce que je vis en France, même si les petits garçons de onze ou douze ans que je mets ici dans mon lit sont un piment rare. Oui, un piment, mais seulement un piment : une épice et non le plat de résistance. »

* * *

[Quelques commentaires sur l'édito du Monde.

« jeunes prostitués thaïlandais » . Non monsieur Fottorino, M. Mitterrand a dit qu'ils avaient 60 ans (moins cinq) chez « Laurence ». Etes-vous du Front National ?  Ah, ce tas de faux secrets ...

« Adultes consentants » dans un bordel de Thaïlande ! Vous plaisantez M. Fottorino. Lisez au moins les extraits publiés dans votre journal.

Le dressage est tel que ces valets-là ne demandent même pas à être payés pour les heures supplémentaires. Internet les ramassera à la pelle. Ils sont conscients, mais la menace "bolchevique" est plus forte. Elle maintient leur cohésion pour un temps encore. Perdre son emploi, c'est moche, perdre ses maîtres, c'est pire. Ils ont une trouille terrible. Le vieux borgne est appelé au secours, mais la peur ne fait plus recette depuis le référendum. Le peuple s'est barricadé sur Internet et riposte immédiatement. Il en profite de sa liberté avant verrouillage. Les journaux de référence de la classe supérieure font encore leur autocritique ("c'était l'émotion de voir notre maître en prison") jusqu'au naufrage final. On est habitué. Quelle humiliation !

Fottorino-Finkielkraut, aux abris (de l'Elysée) ! les barbares arrivent ! Pas de panique ! BHL n'a pas dit son dernier mot. Une interview bio(logique) de Berlusconi (chassé à mort et persécuté à tort) en première page du Monde pourrait renverser la vapeur.

Enfin, plus sérieusement, imaginez un instant, un prof qui arrive en classe avec les dossiers ... pédagogiques du Monde dans lesquels figure l'édito de Fottorino ! Beaucoup choisirait le Front National. Pour empêcher cela, il faut boycotter le Monde. Si on veut en finir avec l'officine-alibi de l'extrême droite de l'oncle Mitterrand réactivée par le neveu Mitterrand et ses complices.

Quand à Matzneff, ils l'ont sorti à la télé de la naphtaline pour défendre ... Polanski]

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires