Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 18:27

Je choisis le parti des barbares de la civilisation

plutôt que celui des civilisés de la barbarie

Victor Hugo (1802-1885)

La classe supérieure manifeste ! Bastille-Nation ? Pensez-vous. Auprès de leurs banquiers Suisses, auprès des gardiens de leurs libertés Américains. Spectacle hollywoodien. L’armada d’acteurs, metteurs en scène, hommes politiques défend à cor et à cris les valeurs de l’Occident, à visage découvert cette fois. Qui ? Les mêmes que vous connaissez. « Un pédophile, mais un des nôtres ». La classe A montre son vrai visage sans foulard ni burqa.

La seule opposition politique reste l’extrême droite fascisante (ex-pédo-porno !) qui défend le vieux droit bourgeois cache-sexe « de l’égalité des citoyens devant la Justice ». Ben Laden sort actuellement ses affiches « I love Guantanamo » dans le métro de Washington. Il aide Obama …

Et le peuple dans tout ça ? Spectateur, manipulé, atomisé, aigri, déçu, en colère silencieuse regarde aphasique, apathique le nouveau Droit s’installer doucement. La petite bourgeoisie éclairée scande et menace. « Libérez le pédophile ». Sous le vernis, une violence inouïe si bien décrite par Harold Pinter. « Ne les laissez pas dire ce que vous devez faire ! »

Nous le dirons !

La « racaille » de la banlieue francophone est bien gardée (drones et délateurs), les écoles bien surveillées (alarmes, descentes, …) On élimine par suicide les plus fragiles. Alphaville. Au ghetto ceux qui résistent.

* * *

Le cinéaste préféré de la société cultivée a quitté les Etats-Unis en 1978 pour éviter de purger une peine de prison de 50 ans, après avoir plaidé coupable d’avoir eu des relations sexuelles avec une adolescente de treize ans (arrosée d’alcool et des drogues). Depuis il est en fuite en France laquelle n’extrade pas ses ressortissants. Nous sommes le pays des droits de l’homme !

Les cercles de la haute culture en Suisse avait invité le coupable (quelqu’un qui a plaidé coupable suivant le droit américain) pour l’honorer pour l’ensemble de … son oeuvre !

Mais hélas les Suisses ne jouent plus le jeu. Probablement un policier « illettré » ou un juge « rouge » et sûrement la Banque, privée de sa liberté de cacher la fortune de la classe supérieure de la planète. Ils viennent d’arrêter le pédophile recherché par les polices du monde (sauf en Israël, en Pologne, en Allemagne, en Rép. Tchèque et en France).

Les journaux et le personnel politique de la haute culture raffinée (de l’ère post-démocratique) en France lui apportent soutien et assistance. « L’indignation manifestée en Pologne, pays d’origine du cinéaste, et en France, son pays d’adoption, est vive. » écrira Le Figaro (à la demande du Pape ?)

Ils montrent des photos bienveillantes du pervers en … Jérusalem (!?) et mettent l’accent sur le « consentement » après 20 ans de la … victime violée ! (La qualification du viol a été rachetée à un prix tenu secret). Ils passent en boucle sur leurs sites les Oscars et les César du pédophile. La classe cosmopolite supérieure fait tout pour blanchir le pédophile et sensibiliser l’opinion publique sur son … innocence. Le ministre de la Culture et de la Communication (les amours tarifés avec des jeunes garçons - « majeurs ») s’est déclaré « stupéfait » par l’arrestation du cinéaste. « On sait les conditions dans lesquelles c’est arrivé, et de la même manière qu’il y a une Amérique généreuse que nous aimons, il y aussi une certaine Amérique qui fait peur, et c’est cette Amérique-là qui vient de nous présenter son visage. » Le ministre des affaires extérieures se préoccupe du sort de l’amant romantique « en concertation avec le président de la République. » A visage découvert ! Sans la diplomatie.

L’excellent ministre éternel de la culture vient au secours du pédophile. Naturel. Des artistes de premier plan font une pétition en faveur du pervers. Le parti du président en première ligne pour sauver l’innocent otage des Suisses et des mauvais Américains. Le PS n’est pas au courant.

La classe supérieure réussira-t-elle à blanchir son idole ? Ils ont encore confiance à Obama. L’Amérique généreuse que nous aimons ! Celle qui se bat avec nous pour libérer les adolescentes de 13 ans en Afghanistan contre les barbares …

* * *

Pour les âmes sensibles de la haute :

1. Le nouveau droit pénal. Dans l’ancien régime quand on prend la fuite il n’y a pas de prescription du crime. Dans ce nouveau régime, il y a prescription si le pédophile a obtenu un César ou l’équivalent. L’attribution des César est du ressort de la Corporation et de la télévision (Orwell).

2. Création de vocabulaire. Les « relations illégales » remplacent désormais le « crime sexuel ». L’« émancipation » de la femme (de 13 ans) le permet. « Prescription», un mot qui entre dans la vie quotidienne.

3. Le droit naturel mise en cause. Le Figaro est en première ligne pour la défense du pervers. Le Pape doit être aux anges avec la nouvelle « jurisprudence » du journal post-démocratique. Son personnel doit jubiler, surtout les curés américains.

4. Permis de violer. « La victime était consentante » … vingt ans après les faits. La qualification de viol peut être rachetée à Hollywood contre un contrat d’actrice chez les artistes doués. « Tu me débectes, sans moi tu serais une pute ». Une rente est négociable sur Wall Street. Après le permis de polluer, voici le permis de violer (à points).

5. Jurisprudence William Clinton. Des ministres ont écrit à Madame Clinton, femme fidèle de son époux, qui s’y connaît en la matière, pour libérer l'innocent. Monica au secours de l’artiste. Obama est au pied du mur. Vaudeville français.

6. La fin du peuple. Dans les pays « démocratiques » la justice était rendue par la société et non par la victime. En ère post-démocratique l’oligarchie de l’argent n’a pas besoin de la Justice du peuple puisqu’il n’y a pas de peuple.

7. La Belle Hélène et la guerre de Troie. La France risque de rompre les relations diplomatiques avec le maître Obama. « Le ministre (français) ne pointe pas là l’Amérique de Bush, celle qui s’est fait tant d’ennemis dans le monde, mais celle d’Obama, dont chacun répète qu’elle a retrouvé visage humain ! Constat pas si anodin, car on se demande bien pourquoi cette arrestation a lieu maintenant. »

Dans l’ancien régime la Justice était supposée indépendante. Aujourd’hui, elle est dépendante pour mieux protéger le citoyen.

8. On reconnaît un jour ou l’autre les siens. La classe supérieure cosmopolite regrette déjà la générosité de Bush. Obama est cruel ! On préférera la douceur et la flexibilité du président Bush.

9. Le choc des civilisations. « Son épouse et ses enfants (du pédophile) ont été très choqués par cette arrestation. » Pourquoi ? Je ne comprends pas. L’adolescente violée portait la burqa ?

Woody Allen avait des relations sexuelles avec la fille adoptive de sa femme. Ses autres enfants ne veulent même plus le voir. Il vient de signer la pétition et souhaite tourner un film avec Carla Bruni. Le monde est décidément petit.

10. Dégâts collatéraux. Fallait-il condamner le héros de Verdun, le père de la nation ? Et le bon vieillard Papon, 50 ans après ? La classe supérieure n'est pas à une contradiction près. Il faut reconnaître qu'elle pratique une solidarité active importante. Elle protège ses membres.

11. Prendre le peuple pour imbécile. « Trente ans après ! Injustice ! » crient les gens « cultivés ». Faut-il arrêter de poursuivre les criminels Nazis à travers le monde ? Prescription ! Prescription !! Prescription des crimes contre l’humanité ! Amnistie pour les pédophiles !!!

12. L’homme est la mesure de tout.. Le coupable de cet acte ignoble serait condamné par la Justice américaine à 50 ans de prison seulement alors que Madoff (de la même classe) à écopé 150 ans. La Justice américaine est trop clémente. Sauf pour les mal-nés (Noirs, Portoricains, …)

13. L’algèbre des valeurs de l’Occident. Un viol ? Après tout, ce n’est pas grande chose. Ca inspire les artistes de talent. Par contre, la burqa avilie l’image de la femme. Mme Badinter est d’accord. Hiérarchie des valeurs de l’ère post-démocratique.

14. La culture peut sauver de la barbarie. Un grand metteur en scène (au sens propre du terme) nous apprend que la victime (que dis-je, la petite salope) « avait 13 ans mais en paraissait 25 ! ». Un texte de Mme Dati, hélas non retenu, prévoyait la responsabilité des mineurs à partir de 12 ans. Ainsi on pourrait enfermer une petite salope pour viol d’un adulte. N. Sarkozy a paumé sa reforme.

Quant à l’ex directeur de la cinémathèque française, il n’a jamais regardé les films de Godard. (le comble).

15. Le théâtre de l’absurde. « Et pourquoi la mère n’a pas accompagné sa fille de 13 ans ? ». Remarque pertinente. La mère doit accompagner ses enfants chez les artistes et les curés suivant le principe de précaution. Dont acte.

16. L’université du Savoir méconnue par N. Sarkozy. Un universitaire (qui honore la profession ; je propose sa nomination comme président de son université) écrit :  « (L’innocent) a reconnu les faits, accepté de faire de la prison et a payé une amende de trente et un ans d’exil et d’humiliations publiques et médiatiques. Une sentence largement plus lourde que prévu. Que leur faut-il de plus ? » Il me faut le nommer ambassadeur de l’Unesco pour l’émancipation des filles de 13 ans. D’ailleurs la nouvelle directrice (de génie) de cette institution a exprimé sa solidarité avec le cinéaste de génie. On remerciera le génial M. BHL.

17. Le complot ! Le journal papal écrit : « Des commentateurs helvétiques se demandent pourquoi les autorités suisses ne l’ont pas discrètement averti à l’avance du risque qu’il encourait en se présentant au Festival du film de Zurich. D’autant qu’il avait assisté sans être inquiété au Festival de jazz de Montreux en 2008, qu’il skiait souvent à Gstaad. »

La Suisse n’est plus ce qu’elle était ! La police suisse travaille à mi-temps. Mais la faute incombe aux autorités françaises. Il ne fallait pas laisser partir l’amateur d’adolescentes. La réorganisation récente des services secrets français n’a rien donné de probant. Où va-t-on si on ne peut pas protéger nos pédophiles ?

18. La Suisse n’est plus dans l’Occident. Les Suisses sont bêtes (excepté Godard). Le pédophile sera obligé de vendre son chalet chez eux comme il a fait en Angleterre, car les Anglais extradent les criminels vers leur mère supérieure. Et si tous les pédophiles partaient de Suisse ? La mort de la Suisse est annoncée.

19. Amalgames fâcheux. « Le cinéaste n’est ni Dutroux, ni Fofana ». Précision exacte. Il n’est ni Belge, ni Arabe. La haute culture a toujours fait la distinction entre un Emir et un Arabe.

20. Peinture moderne avec du vieux. Un homme traqué toute sa vie. D’exil en exil. La souffrance se lit dans son visage. Humilié, mis en index, vie brisée. L'enfer de Calais déplacé à Gstaad. On se demande comment il a pu survivre. Le calvaire de cet homme mérite notre compassion.

21. Les artistes de l’ère post-démocratique. Télécharger un film, c’est du vol. Le viol d’une fille de 13 ans, mise en scène et drogue comprises, c’est de l’émancipation de la femme.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires

Citoyen honnête 05/10/2009 20:12


C'est un véritable plaisir de lire un article pareil. L'affaire Ben Barka est une autre illustration de l'hypocrisie qui sévit en France.