Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 22:47

- Dieu est tout puissant.

Cette proposition est-elle vraie ? Est-elle fausse ? Bataille en perspective. Un matheux (malin) vous dira que la proposition est vraie mais aussi fausse (suivant le degré de politesse et de son interlocuteur). C’est selon. Alors ?

Le matheux vous dira que lorsqu’un ensemble est vide toute proposition suer les éléments de cet ensemble est vraie et fausse en même temps. Si on suppose la non existence de Dieu, la proposition « Dieu est tout puissant » est vraie (si on veut) et fausse également (si on préfère) comme d’ailleurs celle « Dieu est impuissant ». Les deux propositions sont vraies et fausses en même temps.

Alors comment faire ? Le matheux posera un axiome, avant toute discussion. « Dieu existe », par exemple. A partir de là on peut disserter sur ses qualités. Sinon « on disserte dans le vide » comme on dit au café du coin. Et quand on disserte dans le vide on a toujours raison !

En maths on peut accepter n’importe quoi comme axiome (proposition arbitraire). Si cette hypothèse peut nous rendre service on l’adopte. C’est surtout par ses conséquences qu’on mesure la pertinence d’un axiome. Par exemple, chez-moi à l’université, mes collègues ont comme axiome « la docilité paye toujours ». C’est, vrai, je dois l’avouer ; les gratifications sont au rendez-vous. Et puis c’est bien d’être protégé. Pourquoi alors faire grève ? Ce sont les athées, les gauchistes, les bolcheviques et la racaille de la banlieue francophone qui font grève.

On peut accepter l’existence de Dieu comme axiome. Même celle de Jésus. Surtout si son existence peut aider certains à mieux vivre. Le pape, par exemple, revendique le lieu de « la multiplication des pains » en Palestine. Je pense aussi que vous acceptez l’existence de la déesse Aphrodite (Venus) dont personne à ce jour n’a démontré son inexistence.

Ceux qui admettent l’existence de Dieu (celui de Bush et du pape), admettent aussi l’existence de Diable. C’est superflu mais c’est comme ça. Nos pères de l’Eglise pendant l’époque de l’existence de Dieu qu’on a appelée le Moyen-âge ont insisté lourdement sur l’existence d’esprits diaboliques. Galilée par exemple. Le plus diabolique fut Laplace (1749-1827, université de Caen). A l’époque de l’existence de Dieu (qui se manifestait par des miracles) les scientifiques étaient obligés de se référer toujours à Dieu. Quand Laplace exposa à Napoléon ses théories sur la cosmologie, sans référence à Dieu, ce dernier lui demanda :

« Et Dieu, dans tout ça ? »

Laplace lui répondit :

« Sire, je n’ai pas eu besoin d’envisager cette hypothèse ! »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires