Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 14:04

Christian Fouchet, ministre de l'Intérieur en Mai 68 : « En mars 1969, je fais valoir au Général qu'il perdra son référendum parce que les maires et les notables de province feront voter "non". Le Général est alors décidé : il renonce au référendum. Il voit Debré et lui fait part de sa décision. Debré l'approuve. Et quelques jours plus tard, sous l'influence de Couve de Murville et de Tricot, il revient sur sa décision et nous apprenons que le référendum aura lieu.

« J'en ai voulu au Général de m'avoir limogé au lendemain de mai 1968, poursuit Fouchet. C'était une faute politique. Il m'a reproché de ne pas avoir maintenu l'ordre : " Vous n'avez pas osé faire tirer. - J'aurais osé s'il l'avait fallu, lui ai-je répondu. Souvenez-vous de l'Algérie, de la rue d'Isly. Là, j'ai osé et je ne le regrette pas, parce qu'il fallait montrer que l'armée n'était pas complice de la population algéroise. »

Jean Mauriac

L'après de Gaulle, Paris, Fayard, 2006, p. 41


Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires