Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 10:26

Mercredi 11 mars, 15h place de la République. Il faisait agréable.

Paris 8 était sûrement la vedette. Un seule panneau de l'intersyndicale (BIATOS-Enseignants-étudiants ; la tradition de mai 68 n'est pas éteinte).

Les universités scientifiques de la région parisienne étaient présents (Paris 6, 7, 11), sans plus. Nanterre était l'ombre d'elle-même. Sciences humaines et Lettres étaient probablement les plus nombreux.

J'étais agréablement surpris par la présence de Sciences Po dans le cortège. Profs (et étudiants) de la Science Politique font de la politique ! Du jamais vu ! On les voit plutôt à la télé raconter des évidences.

L'Ecole Normale avec sa banderole rouge (!) et noire m'a fait penser à Althusser et l'UEC. On ne sait jamais.

Les universités de Droit, Sciences Economiques et de la Médecine brillaient par leur absence. L'AutonomeSup n'a pas plus de militants que ceux qui négocie avec la ministre.

Les IUFM avec la grande banderole « Ecole en danger » étaient bien représentés.

Beaucoup d'étudiants sous la bannière UNEF animaient la marche. Les profs discutaient, les ATOS chantaient, les étudiants ridiculisaient la comtesse.

Le Snesup. la CGT, le Sud, Sauvons l'Université, Sauvons la recherche dominaient le cortège. Une manif conçue et réalisée par Fabbri. Chapeau bas par les temps qui courent.

J'ai cherché mon syndicat, le SGEN-CFDT ; je ne l'ai pas trouvé. Je me suis rappelé, dans les bonnes années, le chauffeur de Mme Notat, qui venait la chercher discrètement, les vitres teintées, dans un passage des grands boulevards quelques minutes avant la fin de la manif.

Les grands chercheurs, les éducateurs de la télé étaient absents retenus dans leurs bureaux ou leurs labos.

Une manifestation classique que la Gauche sait faire. Il manquait l'âme. Il fallait peut-être garder des forces pour les occupations. Et puis le 19 mars c'est la grande manif.

* * *

Pendant ce temps-là la « bande des quatre » (Sgen-CFDT, Sup-Recherche Unsa, AutonomeSup et FO) négociait avec la dame de beaux quartiers. Surréaliste ! Personne ne les a vus dans les amphis, les manifestations, les occupations. Ils représentent qui ? (moins d'un tiers des voix aux élections au CNESER). Le « dialogue social » à la française. On raconte que la ministre les a manipulés ! Pauvres enfants ... Allez jouer ailleurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires