Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 08:41

La place publique est pleine de bruyants bouffons,

et le peuple se vante de ces grands hommes !

Ils sont pour lui les maîtres du moment.

Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra

Le pauvre peuple attend la bienveillance du planetarche élu par la Bible, la Banque et le Saint-Esprit (l'université de Californie est le plus gros donateur d'Obama.)

Aristote, s'adressant aux tyrans, disait que pour gouverner tranquille le peuple il faut lui donner du pain et du spectacle. Du pain, il n'y a pas assez ; il faut le gaver avec du spectacle. Il manque de comédiens ? On en fabrique en accéléré. La Ségolène a vendu à Obama le « gagnant-gagnant, citoyen-expert et la démocratie participative » au prix d'un, Spectateurs, applaudissez ! (1) Le Nicolas a « hâte de changer le monde » avec Obama. Désactivez vos portables ! On se marre devant le poste.

Je ne pense pas que le peuple est si bête. Il joue le jeu. Il fait semblant comme dans le film de Roberto Benigni La ville est belle. Vivre et espérer. Ce n'est pas un hasard, si le message de l'agence de Communication d'Obama porte justement sur l'espoir. Mais, ils nous diront, qu'il y a une dame puissante et méchante qui s'appelle la Crise, obstacle au bonheur (le christianisme avait créé le diable). Elle réclame des milliards et des milliards pour rendre les otages que nous sommes. Y a-t-il un espoir ? Oui, si vous faisons un effort ; Rester tranquille dans son coin et travailler plus, le temps que nos élites négocient avec Madame la Crise du montant de la rançon.

Il n'y a rien qui est gratuit. Il n'y a pas d'espoir gratuit. If faut travailler et obéir ! Fuge, tace, quiesce ! (Fuis, tais-toi, reste tranquille !)

(1) THÉRAPONTIGONUS, dans la pièce de Plaute, Charançon, demande au public d'applaudir : spectatores, plaudite.


Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires