Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 18:39

La bêtise est toujours la conservation de la beauté ;

elle éloigne les rides.

Charles Baudelaire, Essais et Notes

Ouvrir les portes ! réclamait au congrès la dame Palin du Poitou. Les journaux de l’oligarchie ont tout fait pour défoncer les portes du PS et soutenir leur candidate. La femme-lumière, la femme-victime, la femme d’à coté, la matronne, la Vierge du front populaire (le comble !), le femme-fatale.

Le congrès de Reims se résume à une OPA de la part de la Presse de l’oligarchie et de la Droite politique pour imposer une poupée gonflable à un parti social-démocrate classique en difficulté.

Les grosses fédérations (molletistes) sclérosées ont joué un rôle déterminant dans cette invasion extérieure. L’oligarchie veut un PS moderne. Les statuts actuels sont un carcan. Les réunions doivent avoir un caractère tupperware. Les supporters doivent supporté sans jamais participer. Finalement les journaux n’ont pas su imposer cette fois-ci Mme Blair à la tête du PS. Le coup des cartes à 0 balles n’a pas marché.

La vieille social-démocratie fait toujours les mêmes erreurs. Elle n’a pas vu arriver Rocard qu’après les dégâts. Elle s’est séparée de la “gauche américaine” que tardivement. Même erreur avec Royal. Ca laisse des traces.

* * *

La Royal : « J'ai un contact particulier avec le peuple. Cela intrigue certains ». Ne faisant pas partie du « peuple » Mme Palin m'intrigue effectivement. La Cour d’appel de Rennes l'a condamnée le 10 avril pour «licenciements abusifs». Elle devra verser leurs salaires à deux anciennes collaboratrices, après 10 ans de procédure. Elle a effectivement un contact particulier avec le peuple.

* * *

La Royal : « Le PS est aujourd'hui marqué par l'incohérence de ligne. Le problème, c'est qu'il n'arrive pas à arrêter une ligne, ni même à sortir une idée ». Elle n'a toujours pas compris le sens des mots que le normalien du Petit-Quevilly lui avait lancé : « Voici mon programme et non pas : mon programme, c’est “Voici” ».

* * *

La Royal : Ce serait « un très bon symbole » de vendre le siège du parti situé rue de Solferino à Paris pour l'installer dans un quartier plus populaire. » (?!)

«Un samedi après-midi, une voiture avec chauffeur s’arrête devant nos locaux (…) Une maman accompagnée de son enfant en descend, demande à l’inscrire en cycle préparatoire à notre secrétaire :

- Vos premières années du cycle préparatoire sont bien quai d’Anjou ? (NDLR : dans l’île Saint Louis dans Paris bourgeois)

- Non Madame, nous n’avons plus le quai d’Anjou. Les cours sont ici … (NDLR : 19e arrondissement)

- Alors, je ne peux pas inscrire mon fils.

L’enfant et la maman s’engouffrent dans la berline, direction le soleil couchant. La maman était Mme Royal. » (récit du directeur du cours Florent, cours d’art dramatique en vogue).

* * *

La Royal : Le congrès de Reims a été « un jeu de poker menteur ». La Belle, elle s'y connaît. En mars 2007 elle étalait chez Hachette Littératures la vérité définitive : « Oui, nous sommes toujours ensemble, oui, nous vivons toujours ensemble. »

* * *

La Royal : « Si je suis désignée par les militants c'est pour pousser en avant une nouvelle génération ». Les supporters à 20 balles l'ont plébiscitée. Les militants du PS sont déjà partis depuis son intention d'« ouvrir les portes ». Quant à la « nouvelle génération » elle est priée de laisser la place aux jeunes au lieu de faire la Madonna au Zenith. La Gauche n'a pas besoin d'autres défaites.

* * *

La Royal à la sortie du Congrès PS : Ségolène en Sainte Vierge immortalisée par son journal Le Figaro ; le NouvelsObs n'a pas osé).

Un chef d’oeuvre de Boticelli ! La beauté de Venus, la penseuse de Rodin, la Donna Velata de Raphaël, l’innocence de la jeune baigneuse endormie chez Renoir… Elle rayonne, elle illumine ma médiocre existence. (Je me répète).

« Au fond du ciel étoilé La Vierge m’est apparue Découvrant son front, voilé Par un grand manteau de nue ! J’ai cru … N’ai-je point rêvé ? Oui j’ai cru… Dieu me pardonne ! En bredouillant mes Ave. Que c’était vous la Madone. » (soupire en épectase de Guy de Maupassant (La Madone)).

* * *

La période « quota femmes » c'est terminé. La nouvelle ère « quota Noirs » commence. Faut être moderne dans la vie. Je suis maintenant pour Obama (et pour sa femme au cas où Mme Palin m'accuse de sexisme).


Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires