Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 22:58

« Oui, un Noir ! » vous dira sans rire le champion de la cause noire à travers le monde, monsieur J. Julliard, entre deux « ménages ».

Black Power ! crie un collègue universitaire entre deux conjectures importantes. Il s'interroge si l'agneau va être mangé par les loups de l'Amérique « profonde ».

« Le rêve américain » fait son apparition de nouveau dans les journaux de l’oligarchie française retardataire (Figaro-Monde-Libération). L’oligarque Poutine se marre.

La croyante Royal salue la victoire de « l’Amérique métissée » ! Son équipe n’a aucun métis. ni athée d’ailleurs ; ouvrier n’en parlons pas.

Le « casse-toi pauvr’con », expert de la « racaille » noire, passe du blanc au noir comme aux parties d’échecs. Il est inutile de s’attarder à ce personnage grotesque. La défaite de Bush-Sarkozy-Blair a été fêtée dans le monde entier. C'est le seul enseignement planétaire.

Les petits blancs de la culture sont émus. (et soulagés ; Bush n’a pas su faire fructifier leurs actions en Bourse ; Obama le fera). En mai 1968 ils étaient « Juifs allemands », le 11 septembre 2001 « tous américains » mais le 4 novembre 2008 aucun diplômé des nos universités d’excellence ne crie « nous sommes tous noirs » ! Est-ce si dégradant ? Même pour un jour, faites un effort … Mais, intelligents que vous êtes, vous avez remarqué que le 4 novembre est le jour de la défaite de la femme ! (H. Clinton-S. Palin). Réservez ce plaisir pour la prochaine fois. Vous aurez l’air progressiste, même si vous tombez sur Mme Thatcher.

* * *

Elle est restée assise pour que nous puissions nous lever.

... son emprisonnement ouvrit les portes de notre longue marche vers la liberté.

Jesse Jackson, 25 octobre 2005

En décembre 1955, nos amis socialistes avec les gaullistes torturaient grave en Algérie. En Amérique, les noirs et les communistes étaient des « sous-hommes ».

Rosa Parks (1913-2005) était une couturière noire. Le 1er décembre 1955 refuse de céder sa place à un passager blanc dans un bus. Arrêtée par la police, elle se vit infliger une amende ; elle fit appel de ce jugement. Un jeune pasteur noir inconnu de 26 ans, Martin Luther King lance alors une campagne de protestation et de boycott contre la compagnie de bus qui dura 381 jours, suivi par 95% des noirs. Le 13 novembre 1956, la Cour suprême cassa les lois ségrégationnistes dans les bus, les déclarant anticonstitutionnelles (!).

Les transports scolaires étaient interdits aux enfants jaunes et noirs. Pour aller à l’école les enfants blancs prenaient le bus alors que les autres y allaient à pied : Rosa Parks raconte : « Je voyais passer le bus chaque jour. Mais pour moi, c’était comme ça. Nous n’avions d’autre choix que d’accepter ce qui était notre quotidien, un très cruel quotidien. Le bus fut un des premiers éléments par lesquels je réalisais qu’il y avait un monde pour les Noirs et un monde pour les Blancs. »

La petite couturière noire gagne contre les diplômés blancs de Harvard ! Jusqu’à 1965, les élites universitaires blanches dînaient aux restaurants interdits aux noirs (et aux chiens). Il faut rappeler que « l’infériorité » de la « race » noire était dans l’ordre naturel des choses décrétée par des « grands » penseurs américains et européens. Les mêmes (leurs clones) prétendent aujourd’hui que l’Economie de marché est l’ordre naturel des choses.

L'ouvrière Rosa Parks montre le chemin, la direction, le sens de l'Histoire. Le reste est du domaine des scolastiques des universités. Nos valeurs ne sont pas compatibles avec les leurs.

* * *

Qui t'a fait comte ?
Qui t'a fait roi ? répond son vassal

Hugues Capet

Obama est élu président le 4 novembre 2008. Une larme pour sa grand-mère mais pas un mot pour Rosa Parks, la pionnière. A Harvard on apprend la bonne Histoire. Celle des dominants. La petite histoire de Rosa, celle qui a fait Obama roi, n'est pas importante. Un grand criminel de guerre, lui aussi de Harvard, H. Kissinger, écrira une thèse de doctorat sur « le sens de l'Histoire ». Ils s'y connaissent ces gens-là.

Pouvez-vous imaginer en 1955 à Harvard ou à l'ENS un cours qui professe l'égalité des noirs et des blancs ? Pouvez-vous imaginer en 2008 à Harvard ou à l'ENS un cours qui professe que la démocratie est l'égalité de tous les citoyens ?

Le début de la fin du long cycle de ségrégations ? Espérons-le. Jour historique en tout cas, pour les sociaux-démocrates. La petite bourgeoisie éclairée européenne découvre l’existence de la « race » noire « jadis » persécutée.

Et la découverte de la classe ouvrière, mes amis, ce sera pour quand ?

* * *

A bastard, but one of our own bastards …

Il était temps. La « gauche décomplexée » est enfin prête pour qu’un métis devient président d’un pays. Mais, trois ans avant le diplômé de Harvard Obama, un certain Evo Morales est devenu président de la Bolivie. Issu d’une modeste famille de paysans indiens a quitté le lycée rapidement pour gagner sa vie. Il était maçon, boulanger ou bien encore trompettiste. Mais aux yeux du personnel politique de l’oligarchie mondiale cet événement ne compte pas. Ils veulent toujours leurs exemples issus de leur classe. A bastard, but one of our own bastards … (Un salaud, mais un des nôtres …) comme ils disent à la CIA. Ils aiment Obama mais pas Morales, ni Chavez. Ils ont aimé S. Veil mais pas G. Halimi et les 343 salopes.

* * *

Salut César,

ceux qui vont mourir te saluent

Mise à part le folklore, la rivière de fric, la mise en scène digne de la StarAcademy et l’arrivée d’un métis à la Maison Blanche, le reste incite au pessimisme.

Quel est le prochain pays victime des bombardements massifs ?

Quel sera l’avenir d’Echelon ?

Quel sera le sort de la classe ouvrière américaine ?

Quel sera l’avenir de l'Education (au rabais) aux USA ?

L’administration Obama protégera-t-elle ses citoyens contre les cyclones comme les Cubains le font ?

Quel sera l’avenir des sectes et du paranormal en Amérique ?

Les libertés publiques seront-elles restreintes plus encore que chez Bush ?

La Bible sera-t-elle obligatoire aux hôtels ?

Et la loi du colt sera-t-elle toujours en vigueur ?

A quand la libération de la Palestine ?

Obama supprimera-t-il la prière du matin aux écoles ?

Quand Obama enlèvera-t-il le dieu du dollar ?

Quand Obama sortira-t-il les noirs des prisons de la honte ?

La fin du pillage du monde est-elle prévue pour quand ?

L’OTAN sera-t-il supprimé dans les quatre ans ?

Les Noirs et les Latinos trouveront-ils du travail ?

L'économie « réelle » sera-t-elle séparée de l'économie « virtuelle », réclamée par la social-démocratie ?

Obama supprimera-t-il ses armes de destruction massive comme Saddam l’avait fait ?

L’obscurantisme (créationnisme) sera-t-il toujours enseigné à l’école ?

Le nouveau président ouvrira-t-il une enquête sur les banquiers de Wall Street (qui l'ont financé) ?

Et la CIA sera-t-elle reformée ?

L'armée américaine interviendra-t-elle pour nettoyer certains États US des mafias qui gouvernent ?

Bush sera-t-il jugé pour crimes de guerre, comme toute la Terre le réclame ?

En Irak, un million des morts est-ce suffisant pour la Bourse ?

Le « monde libre » sera-t-il privé du leadership américain ?

Les manipulations génétiques seront-elles interdites aux universités et laboratoires ?

La fermeture des goulags américains, l’arrêt de tortures des opposants politiques, la suppression de la peine de mort sont-ils programmés pour quand ?

L'Amérique d'Obama produira-t-elle un professeur qui a le niveau pour enseigner aux universités européennes ?

Le peuple américain sera-t-il acteur de son propre destin ?

* * *

Les Américains (Obama et McCain) se vantent de ne pas avoir une dictature chez-eux. Ils ont raison. Il n’y a pas d’ambassade américaine chez-eux.


Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires