Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 10:17

Plus fort que Mme Tessier. Il ne se contente pas d'annoncer l'avenir. Il démontre ! Une argumentation qui me fascine comme la pensée cristalline de Marie-Ségolène.

Il parie que le candidat riche Obama va gagner l'élection contre le candidat « remarquable » McCain. Et pour trois raisons :

L'Amérique a changé ;

Obama n’est pas un Noir ordinaire ;

Il est bon.

Je suis toujours étonné par la puissance des arguments et la qualité du raisonnement de ce grand philosophe français. Je suis fier d'être français. Les revues de philosophie se disputent pour publier les articles du brillant normalien. Par modestie, il se contente d'écrire dans un magazine du second ordre pour faire plaisir à son ami et bienfaiteur Pinault.

Dans la nouvelle revue socialiste Le meilleur des mondes (accessible sur le Ouèbe) de ce mois il publie un article qui résout un problème vieux de deux mille ans.  Pensée juive ou pensée grecque ? Athènes contre Jérusalem ?  Depuis la mort de Castoriadis et de Vidal-Naquet le philosophe attaque des conjectures de plus en plus difficiles.

Silence.

« Je me suis promis - et j'ai consigné cette promesse dans un chapitre d'« American Vertigo » - de ne jamais oublier cette image de lui, quand, à 23 heures précises, il a bondi sur la scène de son pas légèrement dansant, s'est projeté sous les sunlights et a offert à l'assistance médusée son étrange visage de Brown American, jumeau imaginaire du bâtard de Thomas Jefferson. »

C'est fort.

« Et je me suis promis, le lendemain, quand je l'ai revu dans la salle de restaurant d'hôtel où il m'avait fixé rendez-vous, de ne jamais oublier non plus ses propos à la fois sages et rebelles, étrangement consensuels et qui, bizarrement, rendaient un son neuf - je me suis promis de garder en mémoire cet air de Clinton noir, entonnant le credo américain, se réclamant des pères fondateurs et de leur exceptionnalisme, mais avec juste ce qu'il fallait d'écart, et peut-être d'ironie, pour ne ressembler, tout à coup, à personne. »

Axios ! Axios ! A l'Académie ! Digne pour notre prestigieuse institution à coté de nos illustres immortels, de l'historien normalien Pierre Gaxotte, du philosophe normalien Jean Guitton, de l'écrivain normalien Alain Peyrefitte, de l'auteur normalien Thierry Maulnier, du romancier normalien Maurice Genevoix.

* * *

Dans ma Cité en banlieue francophone nous n'avons pas la haute culture de nos élites. Un jeune jardinier me disait qu'en Amérique, ceux qui signent les chèques élisent les présidents.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires