Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

31 décembre 2007 1 31 /12 /décembre /2007 21:22

 

Mes chers amis !

 

L’année 1940 a pris fin.

 

Tournons-nous maintenant vers l’avenir. L’année 1941 sera difficile. Elle doit être celle du relèvement de la France. Elle le sera si vous vous serrez tous autour de moi, ayant la même foi dans la Patrie, la même volonté de “ servir ”.

 

Je me suis donné à la France, c’est-à-dire à vous tous.

 

Nous aurons faim. La guerre nous a enlevé une part importante de nos récoltes. Le blocus nous prive d’un ravitaillement qui, dans les années qui précédaient la guerre, se chiffrait, chaque année, par plus de 6 millions de tonnes de denrées de toutes espèces et de toutes provenances.

 

La guerre continue ainsi que le blocus : il ne dépend pas de nous de les faire cesser.

 

N’écoutez pas ceux qui chercheraient à exploiter vos misères pour désunir la nation.

 

Les mêmes procédés vous ont conduits hier à la guerre et à la défaite. Demain, nous remporterons une première victoire : nous remplacerons la critique par l’effort.

 

L’année 1941 doit être une année de travail acharné.

 

La France doit produire et transformer tout ce dont elle a besoin pour vivre et prospérer. Ce qui a été fait ailleurs en ce sens, peut et doit être fait chez nous. C’est une oeuvre de longue haleine : elle est déjà commencée.

 

Au pays tout entier, je demande qu’il se pénètre de l’esprit nouveau qui doit refaire la grandeur de la Patrie.

 

Il ne s’agit plus de reprendre un à un quotidiennement l’inventaire de nos sujets de mécontentement, de tout ramener à soi-même, d’attendre de l’État qu’il nous délivre de nos maux et qu’il nous dispense ses bienfaits.

 

Je me suis promis à moi-même de ne connaître en France ni partis, ni classes. Je vous appelle tous à sortir de vos cadres, de vos routines, de vos préjugés, de vos égoïsmes, de vos rancoeurs, de vos défiances, et je vous exhorte à vous grouper en Français solides qui veulent défendre leur terre et leur race.

 

La France continue.

 

Bonne année, mes chers Amis

Maréchal Pétain

 

[Extrait du premier discours du nouvel an 1941 de Pétain repris et adapté par Sarkozy dans son premier discours du nouvel an 2008.]

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires