Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

27 août 2007 1 27 /08 /août /2007 08:51

Mes chers collègues,

je vous offrirais bien un parachute

si j’étais sûr qu’il ne s’ouvre pas.

Groucho Marx

Le petit merdeux croit dépasser ceux qui le dépassent. Il est arrogant et opiniâtre. Il est poli lorsqu’il n’est pas en danger ; l’art de la courtoisie au service de l’ambition. On lui a appris à dire bonjour seulement à ceux qui ont une position sociale élevée. Les collègues le ménagent bien. Ah! que voulez-vous ? C’est comme ça.

Il discute des grandes conjectures ouvertes avec un air savant imitant le chercheur de référence, sans se soucier trop de la rigueur. Victime est et sera. De toute façon, la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a

La vie des grands hommes le fascine. Il a besoin d’un état stable et d’une représentation de la vie simple, la recherche mathématique déjà lui complique l’existence.

Une femme pour lui est une confidente, secrétaire, maîtresse, cuisinière et institutrice ; tout sauf une femme.

Le voile le dérange chez les autres mais pas chez lui. Il aime l’épaisseur de l’ombre, le secret et l’opacité.

Les mathématiques sont pour lui un moyen de reconnaissance et d’évasion. La reconstitution de sa force de travail pour le lendemain exige un minimum d’abrutissement par la télévision. Il aime toute émission où il n’y a pas débat. Il vieillît normalement comme il est d’usage.

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires