Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Je cherche un homme
  • Je cherche un homme
  • : A la manière de Diogène, philosophe cynique, regards sur la politique, l'université, la société.
  • Contact


Paris

Recherche

.

Archives

31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 21:28
  • Pourquoi L. Jospin a perdu en 1995 ? Parce que Mitterrand II a fait une politique de droite. Même les étudiants de Sciences Po l'admettent.
  • Pourquoi L. Jospin a perdu en 2002 ? Parce que son programme n'était pas socialiste. C'est lui même qu'il a dit.
  • Pourquoi S. Royal a perdu en 2007 ? Parce que son programme n'était pas assez de droite. Programme ? Quel programme ?

 

Et en 2012 ? Cette fois-ci le PS se prépare pour une grande politique à droite. Déjà, il a envoyé Kouchner, Besson, Allègre, Attali, … pour se faire la main et apprendre le mode de gouvernement américain dans la pratique. Jacques Julliard va refonder tout ça ! Cours camarade, le vieux monde est derrière toi.

De manipulation en manipulation le peuple a perdu le nord. Et c'est lui qui paie et non la riche et belle Royal.

Il reste la résistance, pour monter un peu plus haut et gagner le terrain perdu. Très difficile mais non impossible. Très difficile aussi parce que la social-démocratie a inversé ou dénaturé nos valeurs démocratiques (égalité formelle et non réelle, liberté surveillée, esclavage au bureau et à l'usine, élites de l'ignorance, la guerre c'est la paix, souveraineté limitée des peuples, le mensonge c'est la vérité, langage américain, fraternité type mafieuse, justice de classe acceptée comme naturelle, corruption comme inévitable, chômage comme fatalité, femme-produit, école marchandise, …)

Il faut se battre contre la fatalité. Kant disait :

Sapere aude ! Ose penser !

 

Commencer d'en finir avec la résignation et la servitude volontaire. L'ouvrir. Guy Môquet avait 16 ans. Il avait osé.

Nous, plus modestement, par devoir et nécessité, commençons à penser le quotidien : le boulot, les chefs, ceux qui nous humilient, les donneurs d'ordre, nos conditions de vie. Parlons-nous. C'est ce qu'ils craignent le plus.

 

 

Que nous allions au cinéma,

que nous sortions

boire le plus rouge des vins.

 

Je ne suis rien venu résoudre.

 

Je suis venu ici chanter

je suis venu

afin que tu chantes avec moi.

 

[Cet extrait de Canto General (1950) de Pablo Neruda (1904-1973) est mis en musique par M. Theodorakis, ami de Neruda. Oratorio magnifique dont la majeure partie fut composée en France en 1971-74.]

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dimitri - dans Bulletin
commenter cet article

commentaires